Accueil > Mira Ceti > C- Des saints céphalophores à la tortue taoïste

C- Des saints céphalophores à la tortue taoïste

vendredi 23 octobre 2020

précédent B- Mysticisme latin entre possession et spiritisme ... - Les Mains bénissantes ... addenda 2009

Une belle statue du musée Guimet montre, à qui sait lire..., un Buddhah (annamite ??) debout dont les mains, ou plutôt les paumes, tournées vers le Ciel, offrent cette particularité de contenir, renversées, deux Coupes.... Faisant corps avec les mains ...

De belles Mains bénissantes, rayonnant d’effluves, sont attribuées ici au Christ, à la Vierge- par ailleurs, dans les visions de certains mystiques, constellées de pierreries ...

Plus sobres, à mi-chemin, les saints chrétiens, comme bouddhistes, furent longtemps représentés avec des doigts de beaucoup plus "Longs" que de coutume ...

Enfin les Noirs, des plus primitifs aux plus raffinés, ont pour la plupart des mains à faire pâlir nos rois et nos princesses... Preuve s’il en fut de l’Ancienneté de la race ou plutôt du type, selon Guénon correspondant au sud et au Feu...

Et comme les pieds, donc les jambes (jusqu’à la ceinture pelvienne, la traverse inférieure de la Croix longue) sont les Racines ― partant les Branches, les bras (ceinture scapulaire, deuxième traverse) ― les mains sont comme les Fleurs- les "stigmates" comme les effluves, qui sourdent des mains réellement réalisées ...

A contrario, In Inféris..., les mains comme les pieds, en prise avec l’action la plus extérieure, donc fatale, saignent...― comme finissent par saigner les mystiques du genre latin, totalement piégés par une de ces doctrines acéphales et surtout essentiellement perverses qui, pour ne pas changer, remontent au magistère romain .

En effet le "Grand" saint, s’il fréquente les marchés et les places, les étalages de légumes et "la table du changeur"..., ne le fait pas nécessairement avec son corps, scellé dans quelque cellule de la Montagne, mais bien parfois avec son "double" - pour dire les choses en toute première approche ...

Considérons en effet les représentations les plus Abstraites du sacrifice- au sens profond- renvoyant à la transmutation lente, patiente, et pour certains définitivement alchimique du quotidien, où réside la raison des civilisations métaphysiques..., donc de la phase proprement surnaturelle des religions ...

Une première forme, qui va des "encadrements" (embellissant les premières de couverture) aux bronzes de Chine (commentés par le révérend père Wieger), est carrée, mieux Quadrangulaire...

Une autre très répandue chez nos jeunes (grâce à la propagande maoïste...) est circulaire, c’est l’idéogramme de la Tortue- son équivalence thématique est alors le très médiéval saint céphalo-phore...

Enfin les Oiseaux, tels l’hirondelle, déployée ou plongeant tel Faucon ou Fou, des profondeurs célestes -

Par quoi nous rejoignons les bronzes qui tant irritent notre vénérable sinologue, qui en bon jésuite n’a pas la moindre idée du « chaudron », flanqué de chiens ou de Loups..., ironiquement présent dans les armes du douloureux Ignace ...

A contrario le "saint" capable de réellement descendre en ces Enfers
(donc et psychologiquement, tout autre que « mystique »)-

réalisant à grand Ahan, avec le caractère à la fois composite et plastique de son moi, les processus de désirs toujours très serpentins...― se trouve par là même en mesure de prendre le corps pour char, monture, cheval, Dragon...

Ou si tu veux Bélier, car alors le corps de chair et de sang est comme enveloppé ou dilaté dans "le Nuage" de la toison allusive de ce mystère...D- le symbolisme du Bélier .

&& && && &&

Dans ses formes inférieures ou relativement extérieures- « la Chute des anges », de notre cher vieux pensum...- une « descente aux Enfers », encore inachevée..., permet tout au plus (au corps subtil) de voyager dans le Tonal ou le Visible-

Ce qui explique, d’Orient en Occident (1), les prouesses de plus en plus Physiques des contes, mettant en scène artisans et chevaliers, d’ici et d’ailleurs...

Ce à quoi renvoie tant au "tanné" du Blason, que la tour construite en une Nuit, avec l’aide du Diable ....

"Prouesses" expliquant toutefois le mépris, mieux l’incapacité des initiés ayant effectivement réveillé le corps subtil..., à concevoir la laborieuse démarche aboutissant à notre science... Dragon d’autant plus « Roux » que tributaire, dans sa séduction, de l’industrie comme de la Finance, « philosophant » à rebours .....

Mais également la sévérité du Ciel comme des traditions prenant le relais de formes définitivement déchues... Avec tout ce que cela implique sur le plan des perversions doctrinales comme éthiques ...

Il faut être un occultiste de bas étage pour rentrer dans la haine de l’Eglise au prétexte de « pouvoirs » qui précisément impliquent, avec le total esclavage des uns vis à vis des autres, toutes les limites du Sublunaire....(2)

Dans ses formes supérieures, donc de plus en plus intérieures, le "Tonal" (ou Visible) se trouve entièrement condensé dans des formes ou scénarios synthétiques, correspondant à autant de "mondes" (3), résumant le milieu comme la collectivité, les activités comme les pensées- des êtres appelés à devenir "personne(s)"...

Ce qui explique que ce soit le Marché, la place, le tour du potier ou le rouet de la fileuse, qui viennent dans les Mains de ceux qui ont cessé de prendre ...dont les "Longs" doigts n’ont que faire de ce que l’ignorant appelle espace, et les tyrans le temps ...Pour dire en français de France, avec les mondes Invisibles..., la geste miraculeuse des « grands » saints, d’ici et d’Ailleurs...

***********
juin 2009- l’Idée graphique est ici de montrer la résorption des mains comme des pieds dans le corps subtil- celui là même amené à devenir corps de gloire chez les chrétiens, ou corps d’arc en ciel chez les bouddhistes...

A ce détail que "la résurrection des corps" n’a rien à voir avec celle de la viande, nous voulons dire du corps physiologique-

le lettré digne de ce nom... trouvera facilement confirmation de ce mystère
― comme du grotesque de la très parodique résurrection de "la chair"―
dans "Tales of Power" de l’authentique Castaneda...

Et il se demandera par quelle dérive, amalgames, retournements imbéciles et sulfureux... l’église "Catholique" en est venue, dans ses dogmes et depuis quelques siècles déjà..., à incarner "le singe de Dieu"...(juin 2009)

*********** suivant D- De la Montagne d’Emmerich au Dôme de Castanéda... *

PS sur les vrais et faux toltèques se promener côté Le coin du Serpent....(Jararàca) ;R- vrais et faux toltèques... (You said Castaneda ???)


(1) Ou du conte russe (pour les plus archaïques en plein Nagual) vers le conte français, ou le conteur bégaie, redonde, dans une totale incapacité à admettre les prodiges ...

(2) Il y comme cela une Afrique vraiment « noire », dont les sorciers ressemblent comme deux gouttes d’Eau aux magiciens de Pharaon...-

(cannibalisme, excision, poisons et sacrifices humains sur la tombe du chef (scène de panique lors d’un enterrement en Cote dIvoire vers 1961... qui va-t-on tuer ?? - Dédée hier (invitant Clèbs et Aurore pour le thé 30-12-2008...)

(3) Les Pyramides à gradins, l’Echelle de Jacob, les labyrinthes eux mêmes..., renvoient à cet étagement hiérarchiques des mondes-

dont les Cynocéphales peuvent parfaitement interdire l’accès aux ascètes..., dont la main tient plus de la griffe du vampire, que de la patte du Chat ...

Mais on n‘en finirait pas de rédiger des notes, qui en somme ne sont jamais que la partition de chacun, pour le pèlerin - les études, comme celles des grands auteurs, pour les érudits...