Accueil > Mira Ceti > R- Réalisation « méta » physique et paysages « naturels »

R- Réalisation « méta » physique et paysages « naturels »

mardi 15 avril 2008

Texte du 15 Avril 2008-précédent Q- Castanéda / Don Juan- dernier entretien...(1).

Si l‘occidental développé, cultivé, évoque, dans sa quête d’Autre chose, irrésistiblement un somnambule..., on ne peut pas dire que ce travers épargne les guénoniens de stricte observance...

Avançant à tâtons sur une charpente, posée de guingois sur quelque ruine,
avec quelques belles tuiles magnifiques, vernissées (l’œuvre du Vieux Chat..)
mais laissant béant au moins 85 /cents de la surface, sous un Ciel dont tombe plus de grêle que de rosée...

C’est que le Vieux Chat*, plus grec que sémitique au sens Schuon, de ce fait même tire moins de Taille que d’Estoc...- rattrapant toujours à postériori, souvent à des années de distance, ce que telle affirmation ou expression pouvait avoir de limité ou fallacieux...*

L- comme EL, ou quand Guénon ne voit pas ....

Ainsi de la fascinante « intuition intellectuelle », s’identifiant par moments avec « la Clarté » au sens du Sorcier- laquelle renvoie par ricochet à cette assertion des taoïstes, affirmant sans rire que l’on ne transmet que l’erreur-(1)

C’est à dire « les Principes » ... Qui doivent à un moment donné être perdus de vue- si l’on veut avoir quelque chance de réellement atteindre le Fonds, inscrit ou encore projeté dans ce corps..., du côté du sommeil profond...

En effet si celui-ci goûte au bord de Mer la côte, découpée et Rochue- celui-là le glacier, étincellant d’émeraudes et rubis détaché de la Banquise ...- c’est bien en raison de cette « Louange », que le Zenn attribue à l’Inanimé....

En d’autres termes si un rouge-gorge, un lézard peuvent se montrer curieux de votre personne...- si un ours, une panthère, une Orque même, feront du charme, pour séduire celui qui les a privé de liberté-

Il est plus difficile (si tant est que vous effleure cette idée saugrenue...), de susciter l’interêt, l’interaction avec une pierre ou un Lac...une Forêt ou une Montagne..

lien utile L-Catholicisme et Animisme.

Posons un premier jalon, en forme de détour par Castanéda, nous voulons parler du « Voyage à Ixtlan » : « Si tu pouvais « voir » tu t’apercevrais que ta lourde anxiété à transformé cette pierre en quelque chose de répoussant, donc ce que tu as de mieux à faire est de creuser un trou, de l’enterrer et de laisser la terre absorber cette lourdeur... » (2)

Le deuxième jalon tient à cette radicale impuissance du philosophe, fut-il théologien..., à concevoir comment le monde s’inscrit dans le vivant... Nous avons nommé ces « fibres de lumière », ces Napes bref ce « Tissage » sans lequel ni perception, ni sensation ni mémoire, ni pensées ne seraient possibles- (3)

Que dire alors du raisonnement, de la science, donc de cette limite, la logique...
Enfin de cette Illusion (au sens bouddhique) ; l’efficacité du modèle mathématique... dans la "compréhension" manipulation, des « phénomènes naturels » (4)

La mystérieuse réalité est toute Autre...

Ne fut-ce que par ce que le savant, à moins d’être un atomiste repenti (5) demeure inconscient de l’interaction entre l’appareil, fut-il aussi statique qu’un microscope, et l’objet - dont il s’éloigne en proportion de la sophistication de l’artefact... - et la encore on pourrait se pencher sur les " relations " de Castanéda.... (6)

On dira donc, pour manger de la Baleine..., que vu du côté de la « substance »
tout se résoud en rythmes, que ces rythmes sont Animés, et qu’ils ressemblent
à des ruisseaux ...

D’Eau, de Feu, de Jus de canne (7), de Framboise- ou encore lorsque les rythmes sont au repos, à des « Tissus » si possibles à motifs géométriques, stylisés archaïques, ou encore à tel objet complexe ou rustique, mais de par « le pouvoir » qui en en émane, fascinant ou terrifiant, apaisant ou excitant...

Mais surtout que de telles perceptions peuvent coïncider à l’état de veille, avec la plage ou le rocher, le chat ou le nuage, d’aucuns diraient la Nuée...

Les simples se contentant du kobold, du trolls, interdits de réalité...A moins, en climat catholique, de revêtir des formes imaginatives tolérées par la théologie, toujours plus tarée, bouchée..., à l’émeri...

Ce qui explique le transfert, en climat scientikus tétanisé guerre-froide, d’ apparitions plus « fonctionnelles »... l’Ovni remplaçant chez cet atrophié culturel, intellectuel..., la mandorle, les sphères et autres Boucliers Volants...(8)

W-Le Bouclier d’Or

Formes que l’homme normal, des civilisations archaïques, prend pour ce qu’elles sont- une manifestation du « monde subtil » (voire Angélique) pouvant éventuellement réagir en mode corporel- ce qui va du temps local se modifiant de façon imprévisible, aux évènements plus étendus, disons géologiques...

Encore que du coté de l’essence « le Nagual » soit comme la matrice de
 « l’imagination divine » - les Anges ou Dèvas (9) créant qui, une taupe, qui une girafe, qui un Perroquet, qui un cerf, qui une mygale, qui un ornithorynque ...

En termes plus choisis, çufis..., « le Trône est sur les Eaux »
(l’Océan des formes animées vivantes, de la musaraignes au papillon...)
et « Nous vous éprouvons par les Dons qui vous sont concédés »

Terre, Vie, Beauté, conscience...

***** suivant R- vrais et faux toltèques... (You said Castaneda ???).

lien utile B- les esprits animaux.


Notes à peu près stabilisées...

(1) « l’herbe du diable » « les Quatre ennemis »
"la Clarté" représentant le second ennemi, après " la Peur " ...

(2) « le Voyage à Ixtlan » chapitre XV ne-pas-faire ; section "vendredi 13 avril 1962".

(3)-"prélude à Voir 24 octobre 1968".

« comme un œuf » « semblable à des fibres de lumière »-

Question arts corporels de l’Asie extrême, disons encore que des magiciens
comme maitre Ueshiba, « touchent » comme « voie » le Sorcier de Castanéda
(enfin, le Vrai sorcier...R- vrais et faux toltèques... (You said Castaneda ???).

(4)- quel que soit l’appareil, celui-ci ne fait que prolonger le Tonal -
donc la description dogmatique générée par « l’anneau de raison parole » ....

(5) Débouchant sur l’horrible foutaise, Fournaise..., tripotée à coups de milliards par messieurs les atomistes...En somme inconscient de l’interaction entre leurs appareils et ces « objets ».J- atomisme, une secte dure.

(6)- dans « Voir » , partie « l’ affaire de voir » ch VII et VIII illustre toute la différence entre « Voir » le gardien et regardez (alors un simple insecte) au microscope...
Même précision quand il s’agit de « voir » et donc de chevaucher une bulle d’eau..
.chapitres XI et XII.

(7-) Un très beau Vert, un peu limoneux- il y quelque chose à « entendre » des Couleurs de la Nature, qui par définition de leur perception correspondent à tel ou tel Anneau de Saturne sur le doigt de Fo-Hi ou Ni-Kuà...

(8)- « alors surgissent et s’élèvent vers le ciel comme des disques volants,
une quantité de boucliers d’or, à droite à gauche, à droite à gauche,
comme aspirés vers le Ciel, et chacun d’eux à un Lion assis sur le bouclier d’Or »

(archives- visions Th nuit 12/13 juillet 1985,
qui transcrit sans trop se préoccuper de la syntaxe...)

(9) « ce monde n’est qu’une description, créée pour nous aider... » dixit Don Juan..
Toujours coincé le monothéiste, surtout du genre intégriste, veut absolument
voir Dieu dans le moindre vers de terre...

Comme si les Hiérarchies Angéliques passaient leur temps à chanter,
au sens le plus extérieur qui soit...., la Louange d’un Dieu plus ou moins « Suprême » * essentiellement préoccupé de leur petit néant ...

* ici J.C censé avoir créé l’Univers .., la Vierge, la Trinité... - là « le peuple élu » cramponné à ce douteux pensum, « La » Thorah...

* chien Huskie ; tu es gentil avec « les croyants »... Clèbs, les croyants ???
Ah oui, le commandant Massoud...