Accueil > A comme Apocalypse de Jean > A- de la subordination de la Sagesse au politique, et ce qui (...)

A- de la subordination de la Sagesse au politique, et ce qui s’ensuit

...subordination, retournement, extermination, via LA civilisation, LA science, LE progrés

mercredi 2 novembre 2005

précédent E- les sept sceaux ...

liens thématiques MOC ou la maçonnerie entre Occultisme et Cécité et OPT comme Occultisme Politique et Tératogénie

Partie intégrante de la révélation chrétienne, le dit texte (Apocalypse de Jean) semble relever d’un délire midrashique particulièrement corsé. S’y mêlent en effet plus d’un thème, dont un seul nous intéresse directement.

Celui qui reprend et Zoome " la Quatrième Bête " prophétisée mieux, dévoilée à Daniel (VII) quelques siècles auparavant.

Mais d’abord qu’est-ce qu’une " Bête " ??

D’abord un pouvoir temporel qui subordonne toutes choses à ses fins... A commencer par la religion...Ensuite un pouvoir temporel qui refoule la religion... Enfin un pouvoir temporel qui après avoir nié la religion retourne, au sens des S.R..., l’ésotérisme à ses propres fins...C- Protestantisme : vous avez dit initiés ?.

*************

La subordination du religieux au politique a en Europe une longue histoire - que ce soit le gallicanisme en France, l’anglicanisme en Angleterre, le « saint » synode en Russie, la suspension des jésuites...

Elle n’est pas sans rapport avec la religion toute temporelle du nationalisme, à propos de laquelle un Attali, esprit à la fois creux et brillant, n’a pas dit que des sottises...

Le nationalisme, non sans rapport avec la question de la Réforme et de son contrecoup naturel, nous voulons dire en rien surnaturel, de la contre-Réforme..., renvoie essentiellement à la question toujours très sensible, abominablement caviardée en conséquence...,

de la division de l’Europe en deux camps à la fois solidaires et férocement antagonistes, et dont la « droite » et la « gauche », surtout en France..., ne sont qu’un sous- produit à l’usage des ilotes culturels...

Voici le Bien, Anglo-saxon, protestant, juif, la maçonnerie (globalement dans le camp du Bien) -

Voici le Mal, latin, catholique et sous développés assimilés ; l’Europe centrale, le monde orthodoxe slave, enfin le christianisme oriental

(traité de schismatique par Rome, jugement pour le moins paradoxal, si l’on songe aux formidables déformations que le monde dit latin a fait subir au christianisme, D- code D comme " dogme."... lien thématique .

Enfin les reste du monde que l’Europe n’a plus qu’à « découvrir ».

*************

Et sans vouloir identifier précisément le démon (qui n’adore rien tant que les précisions minuscules, les responsabilités et cela va sans dire les dénonciations cautionnées par le Pouvoir...)

autant rappeler à nos intellectuels toujours très cons, très engagés, que c’est au Bien, sa finance ses réseaux, sa géopolitique que nous devons le communisme comme le nazisme (le Bien montrant ici toute sa largesse d’esprit...),

sinon au Mal, du moins à sa zone d’influence, le fascisme, grâce auquel on a pu démolir l’Ethiopie *, la destruction du Thibet, du Cambodge, de l’Afghanistan qui ne demandait rien à personne..., relevant de la même politique "occulte", autre concept superbement faisandé.

*************

En effet si la religion apparaît à un pouvoir temporel dévoyé comme une sorte de gestion du psychisme de la collectivité,

vue du Ciel elle est comme une descente de certaines Forces, pouvoirs, pas tout à fait humains..., au niveau de la collectivité, donc de tout le monde...

Voici le rite, le pouvoir de Lier et de Délier - pour rappeler l’origine transcendantale de la religion, comme de toute ascèse initiatique digne de ce nom....

***********

Hors il apparaît que la Vision accordée à saint Jean précise de façon on ne peut plus technique les voies du dévoiement, puis du retournement de l’ésotérisme chrétien (et par là même juif) mais également Antique.

Ce retournement en effet n’est pas seulement écrit en mode séphirotique,

mais renvoie à celui de certaines « sciences traditionnelles » au premier rang desquelles " la science des nombres " (ce qui n’est pas tout à fait la même chose que " l’art des lettres ")(1).

**********

Amis, il faut faire une pause ; j’aperçois l’Ombre d’un Bouchon ;

Nous avons nommé avec l’extraordinaire no man’s land de l’ésotérisme, sa Flore, sa faune, ses marais, ses monstres...

Aussi nous invitons le lecteur plus ou moins fasciné, adhérent enthousiaste ou quelque peu revenu, d’une société secrète ou discrète,

à parcourir les rubriques I comme Iris ou encore O comme Occulte...

tout en prévenant que si certains politiciens sont dits à la droite de Gengis Khan, nous camperont pour notre part à gauche de René Guénon...fin - modifs 24-11-2009

suivant B- le squelette conceptuel . revu ce 04-01-2011, sans doute voir à établir quelques liens A...


(1)" la science des nombres " est d’abord mathématique ensuite et ensuite seulement symbolique, Art des lettres, science des "nombres" ....

"l’art des lettres", plus directement symbolique, n’utilise en conséquence qu’une infime partie de cette science, (somme arithmosophique, géométrie naturelle...)

Laquelle, chez l’occultiste (le franc maçon, le "rose croix"), se réduit à expliquer gravement que Un c’est la Monade, Deux la Dyade, Trois la Triade, après quoi on va chercher des poux à la kabbale à laquelle on ne comprend pas le premier mot... ;

* Ethiopie, Henry de Monfreid ici grand reporter...et analyste (merci, Malachite...)