Accueil > Bouddhique /// Celtique > H- De Lait et de Miel...

H- De Lait et de Miel...

et de Jus de canne à sucre... (1)

lundi 22 septembre 2008

(suite) Vassiliça, très amie de la moindre ronce, berce, absinthe ou liseron, rêve facilement de son jardin...

Cette Nuit, du lavoir aux salamandres- du petit ruisseau, qui grossissant..., indique infailliblement des inondations dans les villes du sud...- où la sécheresse n’a d’égal que le fric, le plus puant, le plus inélégant qui soit ...

C’est donc un rêve « naturel », comme on peut le faire à cet âge, sans le plus petit début de symbolisme (2), mais avec toutes sortes de choses charmantes, juste une petite pointe de tristesse, à cause du chat...

Et le lecteur, l’honorable visiteur, de se demander le rapport avec l’article précédent...-

Mais voici Orage, la tignasse hérissée de science, bien décidée à épater ses jeunes voisines...- sais-tu au moins ce qu’est ce rêve, de rivière, de ruisseau...

Sage, mutine (qui est allée en cachette discuter avec les grands) - Une « nadî de la forme subtile », pardine ! ! ! Peut être même la « shuchumnà ... »

Orage - le Fleuve Céleste, tant qu’à faire.....

Image- (la plus jeune)- ne sommes-nous pas de par notre âge, les plus proches du Paradis ?? Et puis tous ces contes où le héros fatigué s’arrête au bord d’un ruisseau, dont le murmure...(3)

Orage, avec un léger dédain pour ces « piçousses » - oui, mais après quel parcours...combien de gouffres de (il hésite) tentations (qu’est-ce donc ???...),d’ennemis, de combats...

Les grandes personnes, à la fenêtre ; Admirons l’ordre des termes ...

Sage, franchement méprisante - normal, des adultes ...

Ptah au balcon, vexé - un peu léger...

Aurore - mais pas forcément superficiel...

Ptah - s’il suffisait de rêver de rivière pour aller dans le Nagual...

Sur cet « aller » Clèbs a levé les yeux de son livre, mais Ptah le prend à partie...

***************

Un autre dialogue s’engage, à fleurets mouchetés, puis de fil en aiguille, à l’épée, au gourdin.... sous le regard attentif de Gonde, ravie de voir « le bouddhisme » (celui qui lave plus blanc que le Pape...) proprement dessoudé ...

En effet si déjà « souffrance », « illusion », conjuguent faux-sens et contre sens (Maya étant proprement l’Art avec lequel la Sagesse, transforme en Beauté " la science "...)

la (féroce) « stupidité » des politiques manipulant cette tradition... n’est jamais aussi patente que lorsqu’ils mettent la souffrance dans le désir, le désir dans l’imagination, l’imagination dans l’ignorance et tout le tremblement...

**************

Gonde (les yeux tout brillants malgré ses septantes...) - On ne nous vend donc que du mensonge...

Clèbs - et quoi, il faut bien vivre...

Gonde - vivre ???

Clèbs - la Bête ayant fait la guerre aux saints..., il faut bien réaménager la planète selon les vues du Roux Dragon, seulement...

Gonde - qui retient son souffle - seulement ..

Clèbs - rien ne remplace (il va dire " le triangle du coeur", mais se ravise) l’éther dans le coeur ...

Alors et devant le cauchemar d’Or et de Sang remontant vers les généreux donateurs (les pays riches...), on daube sur la foi sans le Sel, les serrures sans les Clefs, les cloches sans le Battant, la couture sans Fil, ni Dé, ni Aiguille...

Et c’est plein de ruses qu’on s’approche, de ce qui fut jadis une Rivière...., dans l’espoir de pêcher...

Ptah - « le petit poisson d’Or » ....

Large sourire de Clèbs....

Aurore aux jeunes - hé là ! ! doucement ! ! ! Si vous voulez vous expliquer, c’est sur l’herbe... et on enlève les cailloux ! ! !

***************

Gonde - au fait ce Lait et ce Miel... ???

Aurore - Disons qu’il y deux façons de rêver de « rivière », et ça peut être un tout petit ruisseau, voire un mince filet d’eau...

Clèbs - de Feu, de Lait (clin d’oeil à Ptah) de jus de raisin, pourpre... (4)

Ptah (toujours très entiché de doctrine)- comment ça, deux façons ??

Clèbs- disons que le bouddhiste initié à l’énergie, mais encore à cran avec « l’illusion » se contentera de pomper le « tchi » pour nourrir le corps - en d’autres termes (hésitation, il poursuit... à l‘occidentale) le « pays », où coulent le Lait et le Miel...

****************

Gonde, rêveuse- le Vin peut-être ???

Clèbs - le Vin c’est pour le taoïste, qui sans craindre « l’illusion » laisse « l’attention seconde » l’emmener dans un Autre monde (5)

Gonde- « l’attention seconde » ??

Aurore- les thèmes du sorcier Yaqui...

Gonde toujours à voix basse - et comment fait-il pour se retrouver dans tout cela ???

Aurore sourit sans mot dire ...

Ptah - Nous avons oublié l’Eau...(6)

Gonde - il nous ennuie avec sa science...-

Aurore - au Paradis la science n’est plus que saveur, parfum ...

Ptah légèrement jaloux de ce « parfum » 
- bien entendu...

Mais Aurore de sa main gauche fait un très joli " mudra ", disons celui du bourdon qui te prévient que çà commence à faire, et que si tu insistes...(7)ploufff...


(1) A cause de la couleur du jus, tout frais, broyé entre deux roues dentées, si possibles rouillées, mais au Brésil aucune importance...

(2) encore moins de ces figures frelatées, qui infestèrent en leur temps des catholiques tenaillés par l’idée de salut donc, hideux crucifix aidant...(censés représenter « la kénose ») de damnation...

(3) la doctrine subsistante est içi très laconique : disons que dans un Tonal normal et selon certaines heures au sens Hopi..., le silence intérieur une fois stabilisé « l’attention seconde » (du Sorcier) se met en phase avec le rythme propre à l’élément naturel, qui du coup s’ouvre sur un paysage en fait surnaturel ... ;

(4) dessert russe, fait de gélatine de raisin et arrosé de lait d’où l’expression « mlétchnyié réki, kicel6nyié bérégà » (rivières de lait, berges de kiçel6).

(5) disons que le dragon dans « la rizière » est encore attentif à se nourrir de perles et de pierres précieuses, alors que le dragon volant à complètement « oublié » son moi // « la pluie de fleurs » accompagnant l’ascension de l’Eveillé à travers les mondes...

Se reporter encore au Si-Yéou-Ki ; le duel du singe présomptueux et de Djou-Laï / et bien entendu au Vieux Chat..., reprenant le relais de Mat-Gioï..., in Aperçus, ch XLII « transmutation et transformation » ...

(6) L’Eau symbolisant la science - évidemment le débutant bardé de théorie se retrouve aussi sec dans les fétides égouts des infernaux paluds...-

bref ce fameux subconscient collectif dit encore Cloaca Maxima où guettent, comme l’avertit le Divin maître

« sept démons plus méchants que les précédents »...

(7) bien entendu on observe un bourdon, et une fois à son affaire on le taquine, alors le bourdon...et tu sauras le "mudrà"...(" kata ")