Accueil > Trois Cônes ou les trois Révélations... > I - « Trinité ... forme et mystère... »

I - « Trinité ... forme et mystère... »

lundi 8 septembre 2014

L’anthropocentrisme inhérent au « Père, Fils et Saint Esprit » est susceptible, moyennant la doctrine des Avataras (1) de l’hindouisme, de s’évanouir purement et simplement, comme tout mirage purement formel ou encore tout mode, façon, par définition contingente, de désigner la Lune...

En effet ce que désigne proprement « le Père » est le Soleil comme « Cité divine » , comme « le Fils » , n’est jamais que l’ensemble des Fils ou Rayons qui en émanent en direction d’un Cycle Inachevé...

Le Saint Esprit étant alors le dialogue ou... la dialectique... entre le sensible et le supra sensible, l’achevé et l’inachevé-

les Anges, les bienheureux, les prophètes, et ces êtres fait de chair et de sang- et pourtant contenant la nacre la plus précieuse, puisque susceptible en droit (sinon en fait)... d’immortalité ...

***************
8 Août 2014- Il existe au demeurant une citation* de l’Ange de l’Ecole ** qui scie à la base l’identification abusive de Jésus fut- il Christ, au « Fils » de nos théologiens...

"La puissance d’une Personne divine est infinie et ne peut pas se limiter à quelque chose de créé ; C’est pourquoi l’on ne doit pas dire qu’une Personne divine ai assumé une nature humaine de sorte qu’elle n’ai pu en assumer une autre » . Somme théologique a P III. 3,7

** Jean Biès, « retour l’essentiel », Dervy 1986-pg 180, * Thomas d’Aquin...

********************

Par ailleurs nous trouvons, dans l’Art de l’Icône, une représentation particulièrement parlante de la thèse soutenue içi...

Nous voulons parler de ces Cercles ou disques Concentriques, du plus intérieur- Bleu Foncé- au plus extérieur Bleu Pâle- mesuré par des rayons d’Or ...

Et Œil de Faucon de nous faire remarquer à ce propos le thème des " Cordes ", descendues du Ciel, dans les « songes » relevant du taçawwuf...

Et Clèbs, qui a un faible pour le Sorcier (Yaqui) d’ ajouter " les Lianes "- et Ptah plus taoïque..., plus songeur les Filets...(2)

***************

Ces zakuçki assimilés..., remarquons que le Principe, fut-il « limité » au Créateur... ne saurait être directement la cause de tel ou tel Monde, chaque Monde ou Cycle reposant sur celui qui l’a précédé...(3)

(Océan, plancton, poissons, Climat, enfin mammifères marins... entendez vous la Louange ??? ...)

Tout au plus peut-on dire que le Soleil spirituel a rayonné à travers un Cycle achevé (et par là même résorbé dans le supra sensible), au delà d’un Cycle encore à naître avant même que celui-ci ait commencé de Spirer...

Mais nous demandera-t-on, dans quoi, dans quel espace...? le Soleil ainsi entendu, a-t-il put rayonner ?? Bien « entendu » dans le Non être ou la Ténèbre divine, ou la Toute possibilité- qui est tout autre chose que le « néant » des graeculus...

*************

Au fait que signifie qu’un Cycle s’est proprement Achevé ???

Disons que toute la lumière dont il était susceptible, s’est condensée « in exelcis » encore que la chaleur obscure déployée à cet effet continue de chauffer, « in inferis ... » c’est à dire d’apporter son énergie au Cycle qui lui succède...

Ainsi le plus grand spirituel est un être biologique, partant sexué... comme son devenir terrestre entrera en composition avec non seulement sa propre espèce humaine, mais toutes les autres, qui sont autant de facettes de l’Esprit Universel...

C’est dire si l’effort démentiel mené par LA science, mais en plus historique par des ascètes sans lumière..., pour s’affranchir d’un monde que de toute façon il quittera..., est tout autre chose que la Voie céleste- laquelle est par définition terrestre, hic et nunc...

*****************

Une autre conséquence de la doctrine des Cycles véritablement entendue renvoie aux « bonnes surprises » que rencontre « le singe », manipulé par des ascètes du genre indiqué ci dessus... lorsqu’il s’imagine enfin avoir accès aux « mondes oubliés » ....

Dont en somme il ne reçoit que les influences les plus obscures, pour ne pas dire les plus infernales ... Un bon exemple la Renaissance, « les lumières » ...

Bref la déesse Raison, déesse de la dialectique, de LA science, de la technologie...

Et bien entendu de la sécurité, du confort ...

Qui fait payer très cher tout ses « dons »...

*****************

Ton tonton tontaine et tonton

qui est le plus gros dindon (4) ???

De celui qui pense ou de celui qui contemple ??

Du scientifique ou du poète ???

Du moine ou du politicien ??

De celui qui pense à tout, sauf l’argent... ???-

(comme dit Bernanos, s’il y pensait tout le temps il serait depuis longtemps riche....)

Ou de l’affreux petit volatile qui fait des « études commerciales », gâchant sa vie et surtout celle des autres ... à concocter des « politiques de vente » plus « agressives » ...

De celui qui se sait ignorant, ou de « l’initié »...

Si possible à quelque stratégie bien ignoble, au profit exclusif de l’Empire...

Car pour ce qui est de sa propre descendance..., ou plus égoïstement du monde, son monde..., qu’il croyait ainsi préserver, au prix de la peau, du sang des autres ...

***********


(1) la doctrine des Avataras de l’hindouisme, où réside la vraie signification de l’Hypostase désignée comme « Fils » - fait partie de ces " médiétés " permettant de rattacher le dogme historique (et par la même formellement contigent) à la Tradition Primordiale (le Paradis Terrestre, Adam, dont Jésus se proclame le Fils (de l’Homme, Golgotha) etc ...

même remarque pour « l’épître aux hébreux » où Aaron se voit, via Abraham, ramené à une petite " miette " tombée de la table de Melki-Tsèdeq...

Même remarque lorsque le Bouddha déclare avoir retrouvé la Voie ancienne des « Tout-éveillés d’autrefois »

Ou quand Moïse se déclare incapable de supporter les enseignements d’Idriss...

(2) les mailles du Filet (du Ciel), sont larges, pourtant personne n’y échappe.. Du coup Oeil de faucon se rappelle l’ apologue du pécheur décrivant la Grâce (ou son retrait...) à partir du Van avec lequel lui même pêche dans la rivière ...

(3) de la mesure du nombre et du poids au « lieu très éclairé et très régulier » (dont on se demande le rapport avec la Franc-maçonnerie... d’une crasse ignorance de toute science sacrée...)- les expressions de la Sagesse, ne manquent pas, soulignant l’Art divin- comme la difficulté pour l’homme, tout spécialement « marqué au front et à la main » d’entendre le mystérieux équilibre des choses ...

(4) sans doute certain Fat surnommé par Ptah le Chopin de la diaspora (sa très frigide beauté Arienne...)- mais qu’Aurore hier soir, zappant par inadvertance chez la vieille peau..., rebaptise aussitôt « glou-glou... » Comme dirait Nassrédine, « alors le mien, il pense... » ***