Accueil > Art des lettres, science des "nombres" ... > L- Mer Rouge, entre intox et idéographie...

L- Mer Rouge, entre intox et idéographie...

jeudi 6 août 2009

JPEG - 24.7 ko

Si les pères de l’église ont parfaitement raison d’interpréter « la traversée de la Mer Rouge » à la façon des hindous, des bouddhistes, des thibétains

« le yogi, après avoir traversé la Mer des Passions est uni à l’Océan de la Sérénité »

- il s’en faut de quelques récups, et surtout de plus d’une manip Idéographique..., que soient séparées la paille du grain du texte...

Texte de l’oh combien récent « ancien » testament..., c’est à dire rédigé à partir d’un alphabet dont ni « Abraham » ni « Moïse » n’avaient la moindre idée..., puisque adopté par Aaron lors de la seconde captivité en Babylonne... vers 580 avant JC...

En effet il faut un toujours un certain temps pour que des nomades refoulés à la périphérie des civilisations Méta-physiques...,

ne disposant en fait de « dieux » que de rituels magique au sens de technique de manipulation plus ou moin savante du « monde intermédiaire »,

accèdent à une théorie proprement Sur-naturelle, c’est à dire visant au delà du devenir.....

**************

Les futurs israélites s’émancipant peu à peu du joug intellectuel, donc sacerdotal.., .des Mages égyptiens, puis chaldéens..., il vient par migration du centre spirituel...,une première mutation...

"le Pays des deux Horizons" (terrestre et céleste..) remplacé par... le pays du Rocher - Tz-V-R (prononcé Ts-ou-r) entre deux Eaux, soit entre M et M...

au détail près, qui consiste à déclarer Noir ce qui est Blanc,

nous voulons parler de la toute première signification du mot "Egypte" en idéographie réellement en possession de ses principes ...

- non pas M-TZ-R-I-M,

mais Mi-TZ-I-R-M, mieux M-Tz-V-R-M...

En effet et du seul fait d’intercaler le cartouche Tsadé-Iod-Resh entre deux Mèm, il vient, à l’image de la Mer et du Ciel de la Génèse, « le pays des ascètes » qu’un bouddhiste dirait « Ana-gami » - id est n’ayant plus à renaître ou subir la loi d’une autre renaissance « individuelle... »...

en effet si la Mer, M-I- comme devenir propre à la naissance humaine, contiennent la perle d’immortalité (le I ou iod) -

si le Ciel, Sha-Ma-I-M, est l’espace à la fois subtil et celeste..., à travers lequel, bien avant « le commencement » (hyper-relatif, du Kali-Yuga...) l’esprit du mort rejoignait « à grand ahan, à travers quelques nébuleuses... » la Cité du Soleil - Shè-M-S...

il va de soi que ces possibilités, telles quelles..., sont tout à fait hors de portée d’un peuple barbare, émergeant à peine des décombres des civilisations de la Haute Antiquité...

(nous parlons au présent à cause des brutes nordiques...)

*************

L’ascète, quelque chose comme le Lion (1) TZ, ou l’Ange qui a fendu « le rocher » (Tz-V-R)(prononcé Tsur) dressé entre deux Eaux M-M,

- représentant le Devenir d’ici-bas comme le Devenir qui très nécessairement entraîne... les âmes dans l’au-Delà...-

est donc forcément le héros en possession de la
Perle - le iod ou I - en langue bouddhique « tchinta-mani » - soit Tzir ou Tzur en remontant aux originaux chaldéens..

Sans lesquels on ne s’expliquerait pas que « Tsur » conservé comme Rocher en hébraïque, génére « Tsir », soit les gonds d’une porte...

par transfert du thème de la Roche pivotant sur elle même pour découvrir le passage souterrain...

JPEG - 25.8 ko

Bien, maintenant cette "science" de Dragons...

(3) par quelle pédagogie, Idéographie, écriture.., l’instituer comme composante d’une religion, ou tradition,

telle quelle et par définition... purement exotérique...

donc prenant appui sur un peuple, qu’il faut bien souder à coup de légendes..., dont la Clef n’appartiendra, comme de juste, qu’à une élite...

En d’autres termes, par quelle mise en scène surcodée, bien Verdâtre, bien Gothic, avec du sang partout... va-t-on poser les toutes premières marches..., d’une herméneutique ordonnée à ces mystères...

On commence par "déconstruire", idéographiquement...

car si Tz-I-R signifie la réelle possession de "la Perle" du fait de la situation du Iod entre les pattes du Lion... Tz-R-I de par la situation du Iod, signifie que la possession de la perle n’est encore qu’en théorie...

De proche en proche le Lion devient le prédateur charnel, pour qui la perle "au pied de la lettre", c’est l’or, les diam’s, les dollars..., les rubis...(2)

Il n’y a plus alors qu’à lancer l’Ennemi, soit un "égyptien" qui n’est plus que l’image inversée, un ecclésiastique dirait "satanique", des anciens Dragons...

Qui en tant que Dragons, précisément..., n’avaient que faire du monothéisme, des ses prophètes, de ses "approches" du mystères..., toutes en infinis surcodages, reptations, moraline, et schyzophrénie...(3)

***********

En effet non content de s’arrêter là, le scribe fort mal inspiré..., en charge du futur texte, rituel, légende..., en rajoute, en sauçant le tout avec un ancien rituel, de Magie Noire...

Comme quoi, Exode XII..., les "israélites", en sélectionnant tel agneau, les égorgeant, les rôtissant, dévorant et, cerise sur la kippa... barbouillant de sang leurs portes...

vont permettre à "l’Ange exterminateur" de les reconnaître, épargner, avant comme de juste d’ aller exterminer « les égyptiens »

*************

On passe sur les « premiers nés » des égyptiens - autre intox de scribe initié, sur-initié..., outrecuidant de "nationalisme ésotérique..."

Puisqu’ici comme dans les Contes, les frères sont au "premier né", ou les soeurs ainées à la cadette..., comme les pouvoirs à la Connaissance....

Toutes choses parfaitement connues des vrais initiés, ou chevaliers, pelerins ou "voyageurs", voire Dame-chatelaîne, telle Tiffauges, veillant sur Duguesclin...

En ce Haut moyen-age où, grâce au "dessèchement" obtenus par la technique des commentaires,

la redoutable "lettre qui tue" restait encore hors de portée des petits clercs...,

en bon littéraires, pour ne pas dire parfaits profanes..., voulant à toute force accéder à la "lettre" hébraïque...

***************

Car bien entendu l’ascète (le héros le guerrier, le Chevalier, le moine) qui a traversé « la Mer des Passions », notre trop fameuse « Mer Rouge » (4)...,

porte en lui-même, dans ses « fibres de lumière » (ou « cordes nouées » diraient les plus qu’Anciens...), son Viatique...

la Mort ne faisant jamais que défaire l’échafaudage biologique..., ou si l’on veut psycho-physique...(5)

Et l’on retrouve ce Mystère, ou plutôt les diverses acceptions d’une Ascèse triomphant de telle ou telle passion..., évoqué "laconiquement"..., dès que chez le peuples les plus divers, les rites correspondants demandent du Rouge et du Blanc...

**************

Ceci dit l’ancien testament annonçait-il Jésus-Christ, "la nouvelle alliance" et tout le tremblement ???

Oui et non ! ! ! une nouvelle... Ré-Vélation... ne saurait, essentiellement modifier les Mystères (5),

dont la réadaptation (le coup du "petit reste", de la tige de Jessé, enfin de ... J.C...) ne dure qu’un certain temps...(6)

Le temps que se lève rayonne, culmine, s’efface..., tel ou tel Soleil porteur de la Lumière Intelligible,

pour traduire en clair les thèmes "mythologiques" où l’Astre du Jour est décliné au Pluriel....(7)

enfin, c’est très actuel..., le très Coranique "Seigneur des Levants....

et des Couchants... "

***********

précise Oeil-de-Faucon, à l’intention des parvenus de Dubaï et des mollahs..., tous plus barbus et ténébreux les uns que les autres...

histoire de se mettre à dos, en plus... Super-Ramadan... Plouff...

retour sur D- le symbolisme du Bélier


* précisons pour "les nuls", que la Dame sur son Dragon s’appelle Marguerite c’est à dire "perle" en latin !!!!

(1) sorte de Y majuscule inversé, le Tzadé est très midrashiquement commenté comme un Lion Ailé etc...

(2) en traduction simultanée on passe du Lion Bleu donc Céleste des chinois voire thibétains...(objet de la Grande guerre sainte...), au Lion Rouge ; mon Pétrole, mon uranium, et bien entendu MA terre sainte...

(3) le thème d’une gnose antérieure mais devenue innacessible, se retrouve notamment dans la sûrate de la Vache, de 1 (alif, lam mîm) à 21 - versets négatifs, très facilement « redressés » par Ibn arabi, puisque pour préciser Chodkiewicz*,

le « mécréant », k-a-fi-r, formé sur LA Montagne, K-F- est précéde par la morsure LA-vh-Ae laquelle, vu ses nombres, 31-700-70, ne peut être que celle du Dragon entourant le Meru ou le Kaf...que dire alors du Feu et de L’Orage...(Oeil de faucon)

(* les Illuminations...Corbeau d’Elie...1997 Albin Michel)

(4) Le sang des "martyrs", bref à la thibétaine, toujours plus gorrhe, grand guignolesque..., cf le Vieux Chat dans "aperçus sur l’ésoterisme chrétien" (martyrs de Montmartre... etc) qui tant chagrine les
Opusistes...

(5) "Voir les enseignements d’un sorcier yaqui" chapitre VI, le 23 octobre 1968, Castanéda...

(6) Thème de l’obscurcissement des Centres spirituels chez R.Guénon, du châtiment des Villes (représentant les dits Centres ...) dans le "qhadifh" avancé à tort et à travers par les intégristes "musulmans"...

(7) les Cinq Soleils des mayas / RG article in recueil "cycles cosmiques" / et les Dix Soleils du légendaire chinois, sont des périodes se développant sur des millenaires / dynasties babyloniennes, 930 jours d’Adam etc...

évidement c’est dur à considérer pour des yankees...