Accueil > Symbolisme Zoomorphe ; langage et parodie ... > A- singes et guenons

A- singes et guenons

symbolisme du singe

vendredi 10 février 2006

10 Février 2006. vous venez de O-sûrate 108-.

11-11-11- rôle et place de la philosophie (amour ou prédisposition à la Sagesse), dans une civilisation métaphysique : 1378 visites.

Dans une civilisation métaphysique on distingue, en langage symbolique, le "singe", capable éventuellement de réaliser les limites du mental, de la "guenon", comme intelligence à jamais prisonnière des limites discursives...

Le singe c’est le philo-sophe dans une société traditionnelle.

La Sagesse (non pas la ratatouille « occulte » qui fait l’ordinaire des « initiés »),
donc la Quête des mystères dans toute son effrayante rigueur..., y possède donc ses portiers, ses gardiens, ses dispensateurs, ses clowns, peut-être bien ses Grâces ...

Notre singe en à ouï parlé, veut devenir un homme...

Une fois agréé, muni du viatique..., commence un « travail »
d’autant plus éprouvant que, profane passé maître en dialectique...,
il éprouve les plus grandes difficultés à mettre une sourdine au mental -
car telle est la finalité des "Do" pour donner un exemple (1).

Commencent alors les choses sérieuses, et pour celui à qui la Divinité sourit, merveilleuses...

Alors et alors seulement devenu " homme véritable ", le voyageur à le droit de s’exprimer - nous voulons dire en mode doctrinal- donc dialectique,

mais d’une logique qui n’a rien à voir avec celle des guenons, car telle est la définition du philosophe au sens occidental du terme..., une "guenon" engrossée de touts les démons de l’ignorance, la vanité, la cupidité, la mauvaise foi....

Il est par ailleurs des voies Artistiques, ou l’expression fait partie de l’ascèse
(et non du moi-moâ) ce qui fait la différence entre un Ko-ann (c’est de la doctrine)
et un Haïku...

Ce dernier peut être de la Doctrine, mais la forme se doit d‘être Artistique ainsi

" au Paradis tu es nu, de l’exacte nudité "
ou encore

" l’Infini est la distance qui sépares
le rouge groseille du rouge framboise..."

Nous commenterons cependant un Ko-ann fort nippon -

C’est une grand mère (symbole de bonté), qui veut éprouver le maître,
en lui demandant s’il peut nous montrer voir le Mont Sumeru-

le maître se lève et fait le tour de son trône (pour signifier que
le Pôle est partout où se dispense (ex cathedra) le Vrai entendement (Dante) ?

et comme de juste la vielle dame de trouver la réponse incomplète...

Eléments de réponse ; L’horripilante façon (au sens des guenons)
dont les bonzes orthodoxes se saluent en se prosternant tour à tour...

La tradition (le qhadifh...) selon laquelle le maître, pour attester
sa maîtrise de la doctrine, recommence en faisant une sorte de Huit...

Enfin que si " les docteur de l’écorce " ne jurent que
par la transcendance du Principe (2), celui qui à vu l’amande montre l’Arbre,
qui par définition pousses dans le Jardin...(3)

**** élucidation en M-A propos d’un Ko-ann méta-physique * &&&.

Il arrivait que des maîtres éprouvés fassent voyager leurs disciples,
voire reçoivent des singes (et même des guenons...), venus d’un autre système solaire (une autre manifestation de la Lumière Intelligible).

Ainsi on raconte qu’un jour un « long nez », emprunt de cette fatuité particulière
à l’érudition religieuse..., débarqua dans un petite île du nord de Cipango,

Et le long nez de soutenir que le nom du Principe se compose de Quatre lettres (4), mais que nul ne peut les prononcer-

le maître (qui avait ouï parler de la dite doctrine), se fit répéter la chose deux ou trois fois, en penchant très attentivement la tête et, feignant l’étonnement :

" on l’entends pourtant distinctement..."(5)

***********

Le béotien commencera par "Hermès trahi" de Patrick Geay,
parcourra de F. Schuon, "perspectives spirituelles et faits humains"
ou encore "Mélanges", du grand René Guénon.

il jettera bien entendu à la corbeille les prétendus commentaires d’un certain Deshimaru, ça ne vaut pas tripette, même si dans le rôle c’était un très bon acteur ...

********** septembre2009 *****

Notre petit courrier arrive enfin dans notre Verte Vallée... On parcourt avec un certain agacement le compte rendu de certaine rencontre...* -

Aurore, ne détestant rien tant que la langue de bois, butte presque à chaque page sur un de ces pseudo-concept inhérent au genre ; "souffrance", "bonheur", "illusion" et tout le tremblement.

Ptah - du ricard...

Gonde - avec pas mal d’absinthe...

Clèbs - bref..., les deux chats...** suite B- Guenons - de la prolifération au recrutement.

* entre "le moine et le philosophe" par messieurs J.F Revel et M. Ricard...

** Castanéda - Tales of Power, II partie, « devoir croire »....(15-09-2009)

J- démons et cyborgs ... et K- cyborgs et surhomme ....

juin Juin 2012- lien intéressant R- le philosophe, le "faire", et le f...


(1) Fallacieux ; l’ère Edo est déjà, des Do..., le chant des drunes (en fusionnant Daruma, rônin, drônes )- témoin la métamorphose de la femme chez les nobles, acculée à devenir un fantôme décharné (K. Tokitsu), à l’image des illusions
de certains maîtres du sabre, oubliant que les pouvoirs résultent du murmure des Saules balayés par le Vent.....

(2) « l’absolue transcendance » (absurde, puisque impliquant relation )
est le grand argument des docteurs de l’écorce voire d’un mysticisme dévoyé,
rejetant toute satisfaction sensible - comme celui très « luthérien »
de Jean de la Croix (in Hermès trahi chapitre VI )

(3) sur Dieu ou le Paradis " une branche d’amandier en fleurs "
réponds Joinville à Louis IX.

Du même Foudre (de Chêne), la Foi comme " certitude des choses invisibles et merveilleuses " - Notons que la Foi comme vertu théologale, ne saurait se réduire à une simple croyance, encore moins au Credo comme simple attestation de foi ....

(4) C’est un « kabbaliste » de pacotille,
ignorant tout des dix sept, donc de l’Epée (vav) et du Foin (mèm ...), cf H- des Quatre Gamma de la Croix du Verbe....

(5) De facto le Tétragramme, comme condensation Idéographique de la méthode
(trois Vav, trois Mèm etc, n’a en soi aucun rapport avec une quelconque prononciation, mais le saint moine n’a nul besoin de savoir cela pour répondre au fond,
donc sur l’Essentiel...