Accueil > Symbolisme Zoomorphe ; langage et parodie ... > F- Sacrifice animal - divination et... exorcisme

F- Sacrifice animal - divination et... exorcisme

les présupposés cosmologiques...

mardi 13 octobre 2009

Parmi les « Obscurités » dont les monothéismes héritent, de traditions de loin Antérieures...figurent,

à côté de la parfaite licéité de l’interprétation des rêves, ou plutôt des Songes..., l’interdiction de la Divination-

à fortiori de celle obtenue par l’examen des entrailles ou encore de telle partie du squelette d’un animal sacrifié à cet effet..., partant, dans l’Islam des jeux de hasard...

Interdiction jurant quelque peu avec certaines pratiques du judaïsme qui sacrifiait bel et bien, des colombes et autres tourterelles, à certaine « vache rousse » - sans parler du « bouc émissaire », qui bien que relevant du même système de « croyances », sauve sa peau...

En effet ce qui pour les uns est « croyance » d’un autre point du vue est « science » ou plus exactement application d’une science para, où si l’on y tient Méta-dogmatique, nous voulons dire très au dessus des capacités de la tradition qui en prend le relais...

Non pas que le judaïsme, partant christianisme et islam, n’aient hérité de quelques principes, mais parce que des principes aux Arcanes, il y une distance que peu franchissent, et ce d’autant moins que les nouveaux venus sont loin d’être des « géants... »

Ou des « Nuages »..., entendons capables de développer sans trop de difficultés les capacité adamiques...

A preuve le recyclage, particulièrement volontariste, émotionnel, moraliste... du thème du « Bélier » D- le symbolisme du Bélier , associé à un Abraham qui n’est plus que la nième copie de la copie..., aux trois quarts effacée..., de celui quittant Ur en Chaldée...
C- Ur, en Chaldée .

******************

Bon on décolle...

« l’Homme Universel » des çufis pas plus que l’ « Adam kadmon » des kabbalistes, ne représente un être fait de chair et de sang encore moins le mâle assoiffé de chair (fraîche...) et de sang...

S’ensuivrait-il que cette expression désigne l’espèce ??... Pas tout à fait... Car si par espèce on désigne les individus actuellement en vie, il manque quelque chose...

D’autre part si l’on veut voir dans cet « homme universel » le simple équivalent de l’humanité (au sens philosophique), on passera carrément à côté de l’essentiel, qui fait de cet... hyéroglyphe..., le parfait équivalent du « tétragramme » des kabbalistes...

« Cartouches » en sablier, ou table d’Emeraude... alif-Nûn-sîn-Nûn pour l’arabe, iod-Hé-vau-Hé pour l’hébreu, établissant la correspondance entre la vie comme existence actuelle, terrestre, avec une Autre vie...

Sur une Autre « terre », ou le corps physiologique, fait de chair et de sang, revient à son archétype, de Rosée et de Lumière...

Mais allons, si faire ce peu, un peu plus loin...

***************

l’Adam-Kadmon des uns, l’Insan-el-Kamil des autres n’est pas seulement la possibilité humaine mais, et très logiquement, le cadre dans lequel cette possibilité est appelée à devenir, autrement dit passer de la puissance à l’acte ....

De sorte que les deux Nûn du cartouche arabe, comme les deux Hé de l’hébraïque, renvoient au mystère qui veut qu’à toute possibilbité, telle qu’elle se trouve réalisée dans le monde, corresponde un germe, une semence, un « souffle » (3) dans cet être dit humain...

Conception tout à fait universelle, que l’on retrouvera des grecs aux... doggons...

Impliquant, par delà l’évidente limitation sensorielle, temporelle, du couple humain - que celui-ci, comme Synthèse, ou « lumière », soit tout autre chose que les infinies possiblités de la création, ou " couleurs ".

Mieux..., que cette " Lumière " soit capable de « nommer » les couleurs...

Le degré suivant résidant dans le fait que tout objet, substance, être, sous la dépendance des humains, puisse être pris comme « projection » d’une capacité particulière, contenue dans cette possibilité synthétique...

Qui au départ s’identifie à toute une Phase Cosmique...

De sorte que l’Océan est « créé » avec la tortue marine, les Pôles avec les phoques * le Désert avec le scorpion, le Chat avec la souris, l’herbe avec la Vache, le bourdon avec la Fleur...

« Créé » comment ???

De même que le chimiste devant une belle solution, bien saturée, décide de l’ensemencer de quelque cristal, ainsi tel Ange, ayant en vue telle espèce, prononce son « nom »...

(comme germe synthétique ou « Feu » dans l’Eau Universelle, qui est beaucoup plus que « les particules élémentaires » chères à nos super-guenons....)

****************

Mais, et la divination ??? On y arrive...

Le « nom » de tout être, jeu de couleurs particulier dans un petit coin d’un « Immense » * tableau, doit maintenant être décrit comme un motif de broderie sur un Tissu, dont l’actualisation équivaut au « fils » émanés du motif initial -

Entendons cette projection des " nâdis de la forme subtile ", dont une partie seulement forme l’exercice des sens...

Car l’autre partie, de loin la plus importante, est plus que jamais, pour une humanité en vue de la station Terminus... l’objet de fantasmes plus scientifiques donc délirants...les uns que les autres...

***********

Attention, on passe à Mach trois....

Vérifez bien votre combinaison anti-rationnelle, anti-gravitation-poisseuse d’esclaves, à juste titre révoltés *... ou de grands bourgeois surgavés, empoisonnés..., à toutes les saumures de la pensée...européenne...

La part Ouverte, fluide du champ de forces sous-tendant notre existence biologique(1), part ordonnée à la liberté de l’être, possède donc une énergie canalisée par la représentatrion que cet être se fait de la réalité...

Donc toute question, et en proportion de son importance, crée un mini-champ de forces, susceptible de se projeter sur un support extérieur...

Plus ou moins adéquat...

***************

Dans une civilisation, une culture, où ces notions sont encore conservées, étudiées, transmises..., il va de soi que l’interpète va obliger celui qui consulte ces Augures, à se conformer à un certain nombre de prescriptions...

Pour des raisons parfaitement techniques... le Vieux Chat dirait de « technique rituelle »

De sorte que la question dûment méditée, ordonnée, acquiert une structure...

Structure qui, cachée dans le système énergétique de celui qui interroge, se retrouvera « comme » à découvert dans le support interrogé...

Des baguettes aux omoplates, du foie au jeu de cartes, de la carapace de tortue aux hexagrammes, alors combinés aux baguettes d’Achillée...

En moins sanguinaire, plus Archaïque..., plus léger, plus Célestiel..., dans les Nuages, Chats Noirs, Pies qui chantent et autres paquets d’allumettes renversées...

Bon, c’était bien difficile de se mettre à votre place, chers Visiteurs recherchant avec angoisse, un peu d’air pur, intelligible..., dans toutes ces vapeurs empoisonnées...

à Vous de méditez...

****X*** retour sur D- le symbolisme du Bélier .


* jeu de mots entre Qoph et phoque (pour les enfants, « Scaf, le phoque » (Père Castor).

* Im-mense au sens de totalité, que nul système ne peut abranger ou épuiser.

* Ptah relit en ce moment « l’homme révolté » de Camus comme de juste abcent des programmes de la gauche plurielle..., ouvrage dont l’auteur rejoint Evola comme Bernanos sur l’Idolâtrie de la technique comme de la production, qui signe la grande usurpation des oligarchies bourgeoises....

(1) quelque chose comme le sens de l’ouïe rapporté aux sons, la faculté par rapport à l’organe - le jeu d’échecs aux parties - l’élément n à la raison (de la série qui le développe ou enveloppe...).