Accueil > D- code D comme " dogme."... > L- comme El *

L- comme El *

Vous avez dit "Trinité" ???

samedi 7 novembre 2009

Vatican III- reformuler la très sainte et Indivisible... « Trinité « ???

En condensant les articles sur la « Trinité » il vient, comme application des lettres auto-symétriques propres à l’arabe comme à l’hébreu, un système en table d’émeraude...(1)

structurellement Trois en bas reflétant Trois en haut - soit Sept en comptant le point où coïncident les Trois Lignes, qui sont le goulot d’étranglement du Sablier, ou encore l’Isthme séparant l’Océan d’en bas de l’océan d’en Haut...(2)

Remarquons tout de suite, question Crédo, que dans la Trinité, il est moins question de Dieu comme Créateur (du Ciel et de la Terre) que de Dieu comme Providence (du monde Visible et Invisible)-

ce Dieu Principe de toute Providence (Dieu le « Père »), se dédouble d’une certaine façon en son et silence, en mélodie et rythme, en masculin et féminin, affirmation et négation,

reproduisant en mode conscient, Angélique, « humain », les processus Cosmogoniques... -

le Yang correspondant à l’Avatara (Dieu « le Fils ») le Yinn d’une certaine façon à l’Espace ou encore au Temps de cette Action (Dieu "Saint Esprit")

pour situer à peu près la Trinité « Incréée », autrement dit la conception même (Bi - Rosh // Bé-reshit), du jeu de Dames ou d’échecs...

*************

En effet à cette trinité Incréée correspond une trinité Créée, c’est à dire le déroulement des parties effectivement disputées entre les Noirs et les Blancs...

le Dieu Principe affectant ici la figure de la Nécessité ou Fatalité, le Dieu Fils celui de la guerre sainte, le Dieu Saint Esprit celui de l’assistance Angélique... quelque chose comme Rabi-ka/ki au sens çufi...

ceci étant, et Jésus le Christ représentant l’Avatara... dans la tradition chrétienne..., il va de soi que dans le Crédo on insiste sur le rapport entre l’homme terrestre et son principe céleste ou Incréé,

ce qui veut dire capable de transcender la combinatoire, en soi incalculable, des actions et réactions formant

sinon le « courant des formes » dans toute son extension, dans l’Océan d’en bas,

du moins la part coextensive à la mission (terrestre, puis céleste...) du Prophète...

**********

car bien entendu Jésus Christ, tout Messie soit-il, n’est pas « LE Fils »

autrement dit N’épuise en rien le Principe (Incréé) des descentes célestes (Adi-Buddhah - ou Indivisible-Eveil en Mahayana)

***********

pas plus que le Saint Esprit (le Fleuve céleste traversant les mondes ...) en tant que filtré par le Voile formant une tradition particulière..., n’épuise le Grand Esprit, « emplissant toutes choses » ajouterait le Père Achille...

***********

Par ailleurs et en sortant du point de vue proprement humain..., le Saint Esprit, même dans le cadre de la théologie chrétienne, l’emporte et de très loin sur Jésus-Christ, Mahomet ou encore Moïse....

***********

Pour la simple raison que le Saint Esprit -

qui est d’un autre point de vue le Vortex, qui tout à la fois voile et dévoile « le Fils de l’Homme » -

Somme ou Totalise (Spiration...), l’ensemble des Multitudes Angéliques...

***********

Dont le Mystère, pour ne pas changer réduit au minimum..., ne saurait se résoudre au rôle de simple « go between » entre cet être fait de chair et de sang, d’ignorance et de mensonges, d’avidité et irresponsabilité, et Dieu....

Ce qui toutes angoisses déduites...revient à un Orgueil d’une imbécillité ne disons même pas métaphysique, mais Eschatologiquement insoutenable ...

***********

Bien, on en a dit beaucoup...,

à charge du Visiteur responsable mais pas encore coupable, de rétention d’information...

de faire suivre, où s’il est bien placé..., parvenir aux théologiens : gâteux, diplomates combinards ou intégristes...


- notes-29-11-z9//

*en sémitique alif+lam (alèph+lamed) soit 31-

"primitivement" certaine...Equerre...résumant les Rouelles savantes à seize rais - d’ou "le 17 jour du 7 mois", oh docteurs, initiés de pacotille... cramponnés à votre abyssale ignorance...

(1) Rubrique le regard des Cigognes, article F "sur les bords de Tibériade", à propos d’une Icône...

(2) On trouve (en plus lumineux...) l’équivalent de l’ésotérisme Trinitaire en islam dans la théorie, mieux,

les mutations géométriques des lettres formant le thème de "l’Homme Universel" - soit un Sîn replié dans le Sukun, prélude au çad...(Oeil-de-Faucon)