Accueil > Le coin du Serpent....(Jararàca) > X- Lézards martiaux...

X- Lézards martiaux...

ou de quelques Iguanodons...

samedi 2 juin 2012

lien hara-tandem, nâdis, fibres-de-lumières, D- le disque de Jade.

I-résurrection, réincarnation, ou Délivrance ...-lien supra-traditionnel...

l’article est au moins de 2011, mais il semble qu’en cliquant sur "en cours de rédaction" cela met la date du jour, désolé (e) s...

Sur Google, le site poulperadieux.com via
A- le guide des arts martiaux selon que t"es con,
B- henry plée okuden - à recommander aux p’tis jeunes et aux vieux cons... extrait : "mental, remplace le cerveau chez les pratiquants d’Arts martiaux "...

bon lien site, C-Tom cat, à propos du Rat surnaturel...
autres liens, K- cyborgs et surhomme ...., voire B- les esprits animaux.

lien Google- www.tsubakijournal.com, section 2 Budo-No-Nayami,

Blog de Yoshinori KONO, commentant entre autres, à partir de la façon de marcher et du costume, les modifications du "tonal collectif" à l’ère "Meïji" et même à l’ère Edo. blog très fin et redoutable...

Vous venez de F- Comme les tuiles d’un temple noyé dans le brouillard...*...

TEXTE- Si tout comptes faits le bouddhisme dit zenn n’est depuis longtemps qu’une fiction à l’usage de l’occidental décervelé, quand est-il au juste des arts dit martiaux ???

précédent addenda I- Opération « Mépris » .

C’est que la polémique fait rage entre un Henri Plée, s’avisant un peu tard (juste trente ans...) de la grande intox..., et les divers "modérateurs", ou empoisonneurs..., selon la branche envisagée.

Mais au fait qui écrit et à quel titre ?? "Personne" bien entendu, en plus "jeune", des fantômes, qui s’ennuyant, nous font part de quelques souvenirs...

&&&&&&&&&&&

Au dojo de Néko-No..., les hakamas devant, les p’tits crapauds derrière, serrés comme des sardines, au grand complet.

Maître Chat : qui de vous/ avoir lu/ D.T.T/ Susuki ??? (style haché suchi).

Silence respectueux...Le maître réitère...

Silence, de plus en plus respectueux...

T, en kimono..., ose lever la patte...

Le maître, avec un grand sourire :

Vous, Monsieur de..., bien sûr..., mais... et les autres ???

On est plus de quarante, dont vingt hakamas, certains de dix ans d’âge... Mais bon, on est en 1976, et il ne faudrait peut-être pas trop en demander...

&&&&&&&&&

Passons sur "l’illumination", qui surprit T un soir, et mis près de deux semaines à s’évanouir..., la sensation de ralenti, donc de masse, tout autre..., le parfait sérieux de T, qui s’employa plus que jamais à faire de son mieux (les mouvements). Ne rien laisser paraître, mais les partenaires eux..., ont transpiré...

&&&&&&&&&&&

Quelques années plus tard T et sa blonde, un moment traînée au dojo de Néko, ont entrepris de se trouver un maître en karaté... Un certain Q, récemment débarqué du Japon nous reçoit, au dojo de maitre...W, très urbain, velu, un peu bigame...

Pendant que le cours de W commence, dans un concert de musique (bruit) assourdissant (on entraîne des jeunes), Q nous confie à une ceinture noire un peu grasse, qui fait dans le coup de poing éducatif (téléphoné), et devant l’esquive, en (téï) « sabaki », s’étonne - mais je n’ai même pas bougé ?? à quoi T : mais tu as déjà attaqué... ;

Ce n’est pourtant pas cela qui chiffonne la jolie blonde, mais la posture hyper-basse, cambrée..., censée procurer une solidité à toute épreuve... De retour au logis, sur la butte, où la vertu fait la culbute..., nos angelots en ballade, escaladent un petit escalier... et comme la jeune personne en connait un bout en gymnastique douce...

- D’abord c’est très mauvais pour les lombaires, et puis..., impossible de faire un coup de pied..., sans revenir à une position plus normale... - mais, et maître Kazé ?? - t’as vu sa taille ??? et puis de toute façon, y a un truc...

Devant ces réticences Q nous confie à Dj...

&&&&&&&&&&&

Dj... est prodigieux, et comme nos amis sont capables de considérer le centième coup (du maître) sur le makiwara avec exactement la même attention et le même intérêt que le premier..., ils auront droit à des Katas avec ces armes mystérieuses entreposées dans le placard...

le Balais de la ménagère, tout en paille- une petite rame en bois décoré, de rien du tout- une petite bêche (gare à vos petons ! !)- des faucilles en bois- de curieuses dagues qui ne coupent pas- enfin un Nunchaku spécial-chasse-à-l’hippopotame...

Il est temps de les recruter, autour d’une menthe, d’une rousse..., une pelforth pour le Maître :

Le Maître : N’aimez-vous point tendrement ?? *

T, candide..., avoue tendrement aimer : le Zenn, le shinto, l’aïkido, la déesse du Soleil (et autres renardes...).

maître Dj : après le coup de la saveur (de la bière, qui n’est point dans l’imprimé...).

- Non, "n’aimez vous point tendrement" le Go-Hon-Zon...

T feint de l’intérêt, et de retour explique, à sa Blonde Amie... Une secte tout ce qu’il y de plus convenable, défense de cracher, de se saouler, de ne pas rapporter sa paie à la maison, et sa quote-part à la Nichiren (Shoshu).... Et aussi des réunions, plein de copains, qui t’aiment, qui te collent, de l’amour quoy ! ! !, de la compréhension...

Le vide se fera peut à peu autour de nos deux tourtereaux, trop amoureux, trop attentifs... et des fois qu’ils "travaillent" ??? portrait d’un travailleur...

Le vide, car les meilleurs éléments (dont la jeune S, la seule à appliquer les katas en combat...), sont peu à peu sont dirigés ailleurs...

Ne restent plus que Baleine-Orange, Banane et Cornichon, des pansements, des bleus partout..., et quelques gueuses un peu passées, peinturlurées, en mal de mâles...

Et puis la Roue tourne et nos amis se sont retrouvés en province.

* "n’aimez vous point tendrement le Roi des Bulgares ???" "Candide" de Voltaire, pour les super-nuls, (autrement actuel que la princesse de Clèves...).

&&&&&&&&&&&

De retour dans la Ville-Ténèbres on rencontre Q qui entretemps, et question coup de poing au visage..., avait finit par reconnaître, dans un magazine consacrés à ce genre de... sport, le caractère purement éducatif..., du blocage...

(en reculant, toujours aussi cambré et tendu... exactement sur la même ligne que l’attaquant... vu que 19/20, ça passe ! ! ! ! .

Pour l’heure Q (dont le visage fait trop rusé pour l’être), confie à nos amis s’être lancé dans la biographie de Kenseï (le saint au Sabre)...

T, à sa blonde ; je te paries qu’il y sera question de deux anecdotes, celle du petit moine qui devait apprendre à mourir et dont Q, comme de juste..., se gaussera..., et celle du Boucher taoïste, qu’il trouvera comme par hasard admirable...

Il y est, entre autres, question d’un maître du sabre contemporain qui a mis trente ans à réaliser que sa coordination bras-jambe était au rebours de la bonne...

Dém’ de T : comme le nippon, tu ne peux te défendre que d’un côté, alors qu’en coordination naturelle, donc inverse, tu es aussi puissant à droite qu’à gauche ...

Il est vrai nous confie Q, que les traités antérieurs à l’ère Meïdji demandent même pour un universitaire japonais (peut-être même surtout pour un universitaire japonais...), un cursus spécial... Alors pensez donc, les traités surcodés de Dogen ou Musachi...

&&&&&&&&

Mais voilà t’y pas que Q, a décidé d’étudier les styles internes, invitation spéciale à son dojo...

Bon nos amis sont quand même des durs, non pas question bagarre (« heureux les pacifiques »), mais question entraînements, et qu’est-ce que deux heures chez Q, en style Shao-shou-en-Laï...

Seulement voilà, à l’issue de ces deux heures, toutes en savantes contorsions, au ralenti, on se sent très mal, et on met deux semaines à s’en remettre...

&&&&&&&&&&&&&&&

Bon on ne va pas continuer comme ça à mettre le doute... mais en cas de doute, justement..., consulte ton « Cheval », tu sais ?? le corps dans les contes d’Autrefois.. et ton corps te dira,.... et ton coeur rira, d’avoir été si longtemps sourd et aveugle...

plouf .... retour sur A- celui qui prend la main d’un autre périra également (1)...

12-02-2011- Addenda - la remise en question du karaté sportif s’accompagne régulièrement chez H. Plée, de celle de l’efficacité des katas. Dans la foulée, Bushido de janvier 2011 excipe d’on ne sait quelle "rencontre", entre Motobu Choki et Funakoshi dans les années vingt (1), pour dénier toute valeur aux enseignements de maitre Funakoshi...

En remontant toutefois de Murakami nouvelle manière (2) à Egami il vient, question mémoire, quelques détails permettant de supposer que Funakoshi avait réellement trouvé (sinon mené à terme) le Do menant à la science mystérieuse...

Nous pensons à la petite histoire de la lame de parquet brisée net..., cela se passe vers 1938 et Egami à la fois ennuyé et secrètement fier de cet exploit de le rapporter au jeune maître, qui bien entendu trouve la chose extraordinaire...

Mais le Vieux maître s’est approché... Savon... Conseil étrange..., à se demander si le Shéikh n’était pas devenu un peu majzhûb..., à moins que le disciple en ai rajouté...

Nous recherchons la citation exacte, elle vaut son pesant de... Calystène... Car par delà l’entrainement préconisé, qui ressemble beaucoup aux "techniques" suggérées par Don Juan à Castanéda..., reste la question de l’entendement...

C’est qu’on oublie vite que Boddhidarma, partant Shao-lin, est d’abord une histoire de yogis... Dont les entraînements, par définition, furent autres que ceux des simples gardiens, au sens le plus physique, des temples...

En plus technique, et à un certain niveau qui vise tout autre chose que l’efficacité militaire, ce qui compte c’est la capacité à prendre conscience du corps subtil, fait d’énergie et de psychisme, qui même chez un très bon bagarreur est comme à jamais prisonnier du corps physiologique...

Bien entendu il existe toute une série de paliers intermédiaires, de la puissance à la souplesse, de la souplesse à la diminution progressive de la puissance en vue de la parfaite concentration, enfin de la "déconcentration", et même de l’altération de la perception distincte..., qui nous lie à la vision des pieds des jambes, enfin de la férocité de l’ennemi...

Mais d’une part cela suppose une mentalité tout autre que celle du Japon militariste et de ses instructeurs prétendument zennistes-

D’autre part et nonobstant les recherches secrètes, notamment via les drogues de synthèse...* en vue de retrouver certaines clefs d’autrefois, ce qui fait absolument défaut aux cerveaux chargés de ces programmes, c’est le moindre rattachement à une tradition ou si l’on veut un Do tel qu’entendu par le Vieux Chat...

Nous n’en voulons comme preuve que l’atterrant niveau intellectuel des publications "ésotériques" orientales...

En effet une fois supprimé les généalogies
artificielles, le baratin technique, et la pommade très particulière faite de légendes réduites à la mesure du sergent recruteur..., que reste-il ???

&&&&&&&&&&&&

Au fait un grand lettré comme Izutsu est-il capable de donner en clair, mettons en cinq lignes, la signification de l’histoire zenn où, interrogé sur la possibilité de faire le tour du (Mont) Suméru,

la visiteuse se déclare insatisfaite de la réponse du maître, qui se contente de se lever et faire le tour de son siège, représentant symboliquement le dit trône ???

Pourquoi (Toshihiko) Izutsu ??

Parce que pour quelqu’un qui comprend réellement l’ésotérisme islamique (we mean under-stand, beyond words and dialecticism...), la réponse, en usant des termes de cette "langue", tient en trois lignes...

Sinon ce n’est qu’un érudit comme il y en a des milliers, et le cercle Eranos est d’ores et déjà une petite toile d’Ankaboot dans les Enfers de la guerre psychologique.

Un bon défi çà, pour messieurs les sergents recruteurs... Vous avez trois mois à partir de ce jour...

Réponse ici, entre le 12 et le 21 Avril-2011, comme votre phacochère favori... 22 Mai- présentement M-A propos d’un Ko-ann méta-physique *, et R- vrais et faux toltèques... (You said Castaneda ???)... salutations inoxydables...22-03-12

20 mai 2012 - lien google/ articles F.Briouze / Murakami -

sur épuisement musculaire préalable à l’entraînement proprement dit de ces écoles -il semble bien que nous nous trouvions, pour ne pas changer *, devant une mésinterprétation de quelque chose de parfaitement ésotérique.../dans une semaine sans doute.../

mais que dire du terme "mental" qui à lui tout seul donne la véritable mesure de l’Orient chintok et nippon...

* déjà repéré in ouvrage H. Plée/ points vitaux -//instructeur "mythique" d’avant 2 guerre / rat bleu /\*/ cf Z-Vous avez dit "points vitaux" ??.
plus philosophique N-Acte juste, pensée juste... .


(1)Addenda - en 1925 Funakoshi est sur ses cinquante-sept et Motobé sur cinquante-cinq ans...

(2)- Karaté-do Shotokaï Mushinkaï, page par François Briouze du 31-10-2009.

* notre ami T, le jour de son « illumination », a-t-il été drogué à son insu ??? Nous lui avons évidemment posé la question, mais vu sa situation (à l’époque des faits relatés plus haut, rien moins que brillante), la réponse tient plutôt dans la pensée qui lui traversa l’esprit, lorsque au lieu de la charmante brune qu’il espérait comme partenaire s’est avancé le petit rouquin.(pensée qu’aurait hautement approuvé Maître Ueshiba...).