Accueil > Art des lettres, science des "nombres" ... > M- théorie du Logos, juifs // chrétiens, D. Boyarin

M- théorie du Logos, juifs // chrétiens, D. Boyarin

mardi 10 janvier 2012

précédent,P- Lectures Instructives-II partie-

En effet il devrait aller de soi (du moins pour un lecteur de René Guénon...), que le monothéisme tout entier présuppose une perte générale de certaines capacités antédiluviennes - Deut XXX, 11, tout à fait explicite à cet égard...

En d’autre termes que les prophètes dits « sémitiques », émergeant des ruines de la Haute Antiquité, s’adressent à des êtres totalement prisonniers du corps biologique...L - ascètes et Dragons....

De sorte que seuls quelques "visionnaires" peuvent avoir un petit aperçu..., de ce qui transcende ... le monde subtil...

Représenté par la « la Mer » - qui est en quelque sorte l’instrument de la Fatalité - même si d’un autre côté il est la racine même des prodiges... au sens phénoménique (toutes ces précision pour les adeptes du Vieux Chat...)

Par quoi l’on se représentera mieux, l’incapacité des docteurs à bien distinguer les niveaux du mystère...

&&&&&&&&&&&&

Par exemple que si Dieu, comme Infini, se manifeste par le Cosmos, Total global, donc Éternel...(car ce sont les phases cycliques qui, en tant que manifestées..., ont un commencement et une fin...),

(Dieu) comme Sujet, donc conscience, à la mesure de l’être humain..., ne se manifeste que par l’Ange...

Cette distinction entre le Cosmique le Total, et l’humain, déterminé par une phase cyclique..., se retrouvera sur le plan des « Lettres ».., de façon à distinguer le Logos divin du logos humain,

Par exemple entre MeMRa, et DaBaR...

les deux M de « MeMra » se rapportant aux « Eaux », c’est à dire aux Possibilités « au dessus » et « en dessous du Firmament » - lequel, en hébreu, RaQIA, est le lieu même des Noms - donc de la Parole..., opérant ce passage...

Pour donner un petit exemple le passage entre La Vie et les espèces- ou encore la Lumière et les couleurs, ou encore les Couleurs et les tableaux : lézard, papillon, colibri...- en plus abstrait entre la Possibilité mathématique en soi, et les formules ou figures, dûment ordonnées et distinguées...

&&&&&&&&&&&&

Ainsi, dans Genèse I,3, chez Boyarin, quelque peu défigurée : VaIoMèR AloHIM - « et les Puissances ont Ordonné » (et non pas « et la Memra de H’ dit »...)- le Cosmos, est rapporté aux... Energies divines, et l’homme à ce niveau n’est « rien », ou pas encore - .

&&&&&&&&&&&&&

Lorsque L’homme est créé, comme centre de son monde, centre dont il ne cessera de « s’éloigner » (comme la branche s’éloigne du tronc, et les feuilles de la branche- feuille desséchée, d’un figuier quelque peu maudit...)-

(thème par définition cyclique ou spirale de la Chute...)

la Parole cosmogonique, soit MeMRa, se transforme en parole adressée à l’entendement, DaBaR -

de façon à ce que celui que la Divinité attire (en vertu de sa propre configuration...), puisse réaliser le mystère (très improprement) traduit par « Homme Universel », soit YHVH en thorique ...(1)

L’ordre hiérarchique étant ALHIM > YHVH et MMR > DBR, et cela va s’en dire Métatron > Gabriel- (2)

&&&&&&&&&&&&&&

On peut continuer de façon cette fois très technique.., en notant que la différence entre Elohim et Yahvé (3) marque la différence, entre la présente phase cyclique, et l’immensité des éons, antérieurs et ultérieurs ...

La différence entre Memra et Dabar (4) nous entretenant du mystère de Luz, ou germe d’immortalité, dans les limites de la forme humaine..., et au delà, où réside proprement l’Angélique...(5)

&&&&&&&&&&&&&&

Bon, nous nous somme efforcé d’être un peu plus lisible que notre érudit, par ailleurs en délicatesse avec toute une juiverie parfaitement fanatique, ne jurant que par ce furoncle : l’état d’ « Israël »...

Mais le lecteur un peu moins enchaîné (par les rabbins, les mollahs les théologiens), réalisera peut-être un peu mieux, pourquoi les religions, partant les cultures associées, doivent mourir...

Un peu moins en quoi l’exotérisme massif, autiste, des docteurs cramponnés à une Loi...et de ce fait même comparés par les prophètes à des sourds,des aveugles et des paralytiques,

constituent comme « la nuque » du Messie Menteur...(6)

&&&&&&&&&&&& mardi 10-01-2012

Le "Firmament" séparant les Eaux des Eaux... Génèse I, 1 à 6

en hébreu la racine Qoph, Resh, Iod soit 100+200+1 = 301, donne le "Firmament" séparant (1,2,1) les Eaux des Eaux... soit RaQIA, particulièrement Ana-logique, au sens réel du terme, souligné par le nombre associé qui sera içi 313 (200+100+10+1)... conjuguant El (1+30)= 31 et VaV (6+1+6)= 13

donc 31 comme "miroir" de 13, décrivant l’Affirmation, par exemple de la couleur blanche, comme reflet (inversé) de sa Négation, c’est à dire de sa pré-existence principielle dans la Lumière ; qui est en soi Transparence, donc ordonnée aux couleurs...

En étendant, les Possibilités, comme Nom divins (au sens islamique), sont déjà préclivées - comme une solution saturée qui cristallise naturellement,

mais non les espèces, animales, végétales, minérales..., conjuguant plusieurs Noms, ou plutôt prélevant dans la Palette des Noms..., de quoi composer un phoque, un poulpe, une Baleine ou un dauphin...

&&&&&&&&&

Bien entendu le VaV (6+1+6)= 13 est à son tout ana-logue, disons que l’un des 6 sera la spatialisation corporelle, tête / cul, testicules... l’autre 6 le réseau, d’ordre subtil, affleurant en tel point de l’organisation biologique -

et dont la descente aux Enfers livre, avec le poison, le jus ou Vert-jus...E- les sept sceaux .

Cats à coup sûr, fera la différence...

Quand aux pauvres tarés, voués à passer la berge du ravin...
(Seth...)


(1)- « Insan » en arabe soit l’arche et l’arc en ciel pour les deux N ou Nûns... ; Article R.G in « symboles fondamentaux » et(6)- lecture idéographique de l’arabe (et de l’hébreu...).

(2)- Métatron parfaitement explicité par René Guénon dans son topo sur Alif / Ba, in « aperçus sur l’ésotérisme islamique et le taoïsme ».

(3) si ALHIM = 1+30+5+10+40 = 86 et IHVH = 10+5+6+5 = 26, alors 86-26 = 60 marque la différence, entre la présente phase cyclique, ou « siècle » soit 6, et « per omnia saecula saeculorum », soit 6x10 = 6x (1+2+3+4), auxquels prétendent les docteurs qui nous gavent de « siècle à venir... »

(4)-De même si MMR = 40+40+200 et DBR = 4+2+200 = 206, alors la différence, 74 ergo 2 x 37 nous entretient du mystère de LuZ, (30+7) amande mandorle ou germe d’immortalité,

(5)- 2 x 37, donc dans les limites de la forme humaine..., et au delà : « homme véritable » puis « homme » transcendant, comme dirait le Vieux Chat notamment dans son « symbolisme de la Croix »...

(6)- Ibid P- des abstractions transcendantales ou Kitab el sukun, note 9, ch IV des lettres prolongeant le FA de l’Alif...

(7)- "les mutins passaient la berge du ravin"... Pour les débutants en français "les putains massaient la verge du rabbin"..., par exemple en dénonçant le Front national... mais surtout pas le C.R.I.F pardon..., le Likoud... (dénoncer, spécialité petite bourgeoise...)