Accueil > A comme Apocalypse de Jean > I- Apocalypse de Jean, thème de la Mer...

I- Apocalypse de Jean, thème de la Mer...

jeudi 1er novembre 2012

Texte mis en ligne la veille - notes développées en ce 1 novembre de la Toussaint...05-11-12- retour sur D- De la Montagne d’Emmerich au Dôme de Castanéda... * .

L’Apocalypse de Jean, toujours un peu fouillis...

Enchevêtrant le temps court ― la défaite du paganisme gréco-romain (1) et le temps long ― ou cette immense résurgence du paganisme qui se met en place avec la Renaissance...(2),

Aborde le thème de la Mer sur deux plans...

Trois, avec l’eschatologie proprement dite...

&&&&&&&

Le plan immédiat c’est la Mer au sens physique, partant un empire marchand faisant la part du Lion (3), au tout économique, en attendant les perversion propres à la Finance...

Historiquement ce judéo-protestantisme auquel nous devons le communisme comme le nazisme etc ― mais la dessus les blogs ne manquent pas, qu’ils soient nourris par des Français à peu près au parfum de la grande parodie maçonnique ― par les Russes ― ou par les spécialistes du Mossad et de la C.I.A, histoire de ficher ou embrigader "les fascistes"...(4).

&&&&&&&

Un peu plus difficile, pour nos patriotes ou nos "grands initiés", la Mer comme représentant le monde subtil (Aélam el-mifhal des musulmans), fait d’énergie et de psychisme, pour rester simples...

Donc l’Invisible immédiat, alors avec deux entrées :

&&&&&&&&&&&&&&

Psychique, ce qui va de la publicité, propagande, aux courants mentaux entretenus de façon plus subtile, nous avons nommé l’occultisme, côté Pile de tout les progressismes (Côté face), comme l’expose avec un verbe un peu trop touffu un Philippe Muray... (in "Exorcimes" tome I).

&&&&&&&&&&&&&&

Physique, car c’est bien la perte totale de toute Voie (nous n’osons dire initiatique...), digne de ce nom, partant d’une connaissance à la fois expérimentale, "scientifique" du ... Révélé...(5),

qui a généré par compensation, la science moderne ― au sens où celle-ci à enfin tout compris de l’Invisible...

Ondes et radiations, bacilles et virus, atomes et particules, nous débarrassant une fois pour toutes de Dieu et de ses Anges, nous n’osons dire de ses Djinns...

Tout en nous permettant d’asseoir plus que jamais le Règne d’un "Messie à la Verge de Fer" du troisième type... ;

Sanglant comme Lénine, riche comme Rothschild et beau comme Bogdanoff... (Dieu-donné po-russki...(6).

Ah on l’oubliait... Intelligent comme le cercle de Vienne, plus Descartes plus Ockam réunis...

&&&&&&&&&&&&&&&

L’Eschatologie c’est moins simple, ne fut-ce que parce que les Enfers et les Paradis, en moins manichéen le Chtonien et l’Ouranien, via les permutations avec le terrestre, font l’histoire...

Thème des cycles cosmiques ― en plus Ezéchiel, les Roues... en plus "décroissance" les limites, en arabe indiquée par le trait du Mîm final, sorte de Godet de la Roue à Eau...

Remplacé par les monstrueuses Roues en Fer sans lesquelles la production, la sur-production, la super-production, de déchets, de pacotille, et de néant, n’auraient pu voir le jour...

&&&&&&&

La Mer notamment au sens de lieu du voyage vers les Iles fortunées c’est donc le Nagual du sorcier Yaqui. Qui donne le vrai sens de la parole de Platon "il y les vivants les morts et ceux qui s’en vont sur la Mer...".

Comme de Deutéronôme, XXX,11 à 14

"cette parole ou cet ordre ―13, n’est pas non plus de l’autre côté de la Mer pour que tu dises qui traversera la Mer pour aller nous le chercher, et nous le faire entendre, afin que nous l’observions ?

Expliquant cet apparent double emploi du mot "mort" dans Apocalypse, XX,13 : "La Mer avait rendu les morts qu’elle contenait, la mort et le souterrain séjour pareillement"...

St jean à du mal comprendre ― les prophètes sont toujours un peu dur d’oreille, normââl, dans la mesure où il ne jurent que par Ma tradition, Ma religion ― en attendant Mon messie Cosmo planétaire, ou encore Inter-galac-nutéla-goudron...

Inter ou Intel, vous savez la célèbre firme...

En clair La Mer a rendu "les vivants" qu’elle contenait..., et dont "le jugement" renvoi içi au 60 ème (ou 46 ème) de la prophétie pour parler chinois...(7).

C’est à dire, chez les vrais voyageurs ou encore Ancêtres au sens des "célestes", à la proportion de réalisation de leur nature proprement humaine...(60/60 selon Moïse, 23 et ses multiples en plus Art des lettres etc...(7)

&&&&&&&&&

Ou en étions nous ?? ah oui le Jugement proprement dit...

Disons à la faveur d’un événement affectant l’ensemble du monde terrestre (et pas seulement le soldat soumis à un déluge d’acier...), un basculement général des facultés de perception, genre LSD ou Iboga... 8)

Avec aspiration automatique vers les rocades aux destinations multiples de l’être comme dirait Guénon ou Woland, (in "Le maitre et Marguerite")...

Rocades que tout un chacun découvre au moment de rendre son souffle, fétide ou parfumé...(9).

Mais en ce jour devenus visibles, palpables, ça y est « ils » sont là ― les extra-terrestres ― s’exaltera l’idiot, ne comprenant pas la malice des Anges...

Qui trieront tout autrement que ne se l’imaginent nos "initiés" : tous soufis, rose-croix, opusistes ou kabbalistes, sans oublier les salafistes et autres évangélistes, qui font dans l’excrément de cheval... grec...

Comme dirait le Sorcier Yaqui à Castaneda, évoquant le caractère énorme, pour lui, d’une guerre atomique détruisant toute vie sur terre... c’est à dire au niveau du Tonal...

"tu dis cela parce que tu ne vois pas ".

En plus Apocalypse "tout œil le verra"....

Même topo, aux mots près, dans le Qoran- lorsque Dieu descendra avec ses Anges, au milieu d’épaisses Nuées, non sans rapport avec la Fumée...

Dans st Jean, Fumée qui étreint la capitale de certain Empire maritime, basé sur la confusion et le renversement de toutes les valeurs autrefois sacralisées...

Dans le Qoran, XLIV, Fumée un peu plus mystérieuse ― l’Ange a du réviser ses tablettes..., prévoir que les chrétiens sous l’influence d’un Olivier pas très franc du collier..., allaient servir d’Alma mater à toutes les impostures...(10).

En clair, "Fumée" résultant de l’interférence du grossier avec le subtil, pour dire en termes archaïques, le terrain de recherche des physiciens les plus avancés...

Ne sachant plus quoi faire pour capturer l’âme des métaux... (11)

&&&&&&&


(1)- nous ne parlons pas des vrais initiés..., par exemple aux mystères d’Eleusis, qui d’une certaine façon se manifesteront, en pleine recherche d’antiques,en 1485, sous Innocent VIII, lors de la découverte du corps, absolument intact d’une jeune romaine, que le tout Rome viendra admirer ― jusqu’à ce que leurs Éminences, prenant ombrage, fasse disparaître cette preuve de l’extrême relativité du christianisme en ces domaines, touchant à l’Invisible...

(2)- via le pourrissement de la tige de Jessé, id est de la gnose judéo-chrétienne non sans rapport avec le coup de l’Olivier franc, ergo du "Filioqué" désolé pour Gonde, Cats, Muray, de Maistre....

(3)- c’est le lieu de faire remarquer aux furieux de la contre-réforme, se réclamant historiquement du Lion du Nord contre l’Aigle romain, que le Christ comme l’Antéchrist ont pour emblème le Lion... Défaite des réformés à la Montagne Blanche en 1620... R. Edighoffer, F.Yates, R. Vanloo etc,chez Dervy...

(4)- "pour une nouvelle guerre de la justice et du droit" (Bernanos)- ou reconquérir les lieux saint du Pétrole...

(5)-thème du Grand Océan, de ses Huit marches dans le bouddhisme, textes de Coomaraswamy ― traité sur le Yogà de Patanjâli ― en plus contemporain les étapes, parfaitement définies, ne fut-ce que pour pour apprivoiser "l’herbe du diable", dans le premier Castaneda...

(6)-toute les laideurs veulent dire quelque chose, Céline... Par exemple les films ou apparaissent E.T les gremlins, voir dans "bandits, bandits ils n’ont pas fait l’histoire ils l’ont volée...", où le thème est systématiquement avili par un parti pris de hideur typique du Mulet comme dirait Azymov -(" l’empire du Mulet" curieuse résurgence dune déesse hindoue, ou plutôt de sa monture..., en pleine S.F américaine...) .

(7)- thème complexe - rejoignant celui du monde des sorciers, ou tout "les animaux" parlent, Tales of Power... ou encore seul l’être complètement réalisé voit les Anges comme des hommes, cher aux kabbalistes...

vague erzats, Swedenborg, sorte d’analphabète, qui bâfrera à tout les râteliers de l’Invisible, pour se faire rouler dans la farine par les esprits coyotes...

(visqueuse récup par Deïtaro Susuki, in ses fameux "Essais sur le Dubisme Zenn" : "votre Bouddhah du Nord", comme dirait Natacha, "khuï is singing")...

(8)-Effleuré par Maïmonide, "Guide des égarés",§71 sur "la nouveauté du monde", où réside la raison des prodiges ou miracles, procédant d’un niveau de causalité devenu imperceptible à l’homme ordinaire :

― théorisé en profondeur par René Guénon, cycles cosmiques, « sept terres », ou catégories de l’existence terrestre :

― lumineusement explicité par le Sorcier, (« Tonal collectif de l’époque », pour rester simples...) :

― la modification des capacités de perception de l’homme est étroitement solidaire de la succession cyclique, générant la diversification des formes traditionnelles...de l’opacité relative jusqu’à l’autisme, prélude à la pétrification finale... :

― qui voit alors l’assaut de l’occultisme, enfin dans le genre grotesquement fumeux, scientifik, Bergier, Charroux et autres « Tao de la physique », en pleine éléphantiasis intellectuelle...

(9)- "Rocades" pour traduire sûrah LXXVIII,19, "le Ciel s’ouvrira et présentera des portes nombreuses".

Cette sourate et les suivantes détaillant sous des symboles divers ― "le soleil ployée", "le ciel fendu", "les montagnes floconneuses", "la mer bouillonnante" ― cette subite et impensable « altération » des facultés communes...

(10)- saint Paul, qui en bon juif, nous fait le coup de l’Olivier franc (pour Jésus, un figuier Maudit), zappe les Rois Mages, l’Esprit Saint donc la vraie signification de la Pentecôte...(Vieux Chat, "don des langues"...) ― bref l’Olivier Béni qui n’est dit d’Orient ni d’Occident, dont il sera question dans le Coran, XXIV,35.

(11) R. Guénon, "signification de la métallurgie", in "le Régne de la quantité" (da znamenà vrémionn...)