Accueil > C comme "conneries" > O- Plus d’un prend la route...

O- Plus d’un prend la route...

samedi 15 décembre 2012

Lien exquis, T- Gog et Magog * ou des 7 démons plus méchants que les précédents......

Plus d’un prend la route et croyant cheminer,
Voyage de conserve avec les damnés...
Négligés par l’enfer, querrant un peu de Ciel,
A celui qui à dit entrevoir l’Arc en ciel...

Partis cent musiciens, un seul traine la patte,
Neuf ont fait fortune, quatre-vingt traînent en Boite,
Saoulés de bruits confus, de pensées pour mille pattes,
Posant au Serpent Vert devant les mijaurées,
Formant couples de singes, vites partis en fumée...

Voyage ?? Où étais-tu...
Toi qui quittais la blonde pour le mont Sumeru,
te voilà de retour....

Tu te prétends bronzé, et je te vois bien pâle,
plus pâle encore que ceux,
que tu traitais de « blancs »...

Un tel revient de guerre, une telle à trois enfants,
mais Toi !!! la loque..., qui te targuais de déclarer,
la guerre aux Idoles,
devant quel démon, ne t’es tu pas prosterné...

Tout puissants démons, de la presse et du livre,
t’ont bouffé le cerveau, le soir te voilà ivre...,
À peine t’émeus-tu devant la Beauté,
en exhibant, mendiant, tes plaies de Vieux,

Roué...

Bâtonné d’importance,
par ces Idées qui, précisément, fuient celui qui pense...

N’étant point pensées, mais Vues...

Recouvertes, Idées, cependant de paroles
qui comme la glu, attirent et piègent
Ces petits insectes nommés philosophes
qui pensent tout seuls, du matin jusqu’au soir,
Où sans même Rêver, ils basculent dans le Noir

Adolescent vieilli, âme moite, putride,
tu te crois innocent en regardant tes rides
D’autant de combats que tu n’as Pas mené,
Cadeaux en ton pouvoir, que tu n’as Pas donné,
Paroles en ta pensée, que tu n’as Pas risquées...

A qui d’autre que toi t’es tu intéressé ??
Tu te dis routard, à qui donc sur la route,
As tu donné un peu de ton précieux temps
Sinon à des démons dont tu suçais le sang,

Comme eux, le tien...

Que d’amours ne sont que de vagues incestes,
Que de textes ne sont que grossiers palimpsestes,
De créations volées, de poèmes expurgés...,
De faux artistes, vrais experts en toutes subventions...

Au bal des Vampire, nul n’attend Cendrillon,
Qui seule cueillit la Braise, qui elle, n’as pas de nom...

Aurore


- Sumeru : Mont-Salvat, Summer, sommet [sommités fleuries, canopée, pour les nécros venus du Froid...]. Somme, intégrale au sens du Vieux Chat, ergo la musaraigne de Ganesh....

- Idées, moins au sens platonicien, bien défiguré par "les filouzœufs" que chinois, idéogramme éléphant // çufisme classique, Alif // Fil...

- "Pas", pour les futurs exégètes, le poème de Sédir du même nom.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.