Accueil > D- code D comme " dogme."... > O- de Bernanos à Schuon ou la colère et la Peur...

O- de Bernanos à Schuon ou la colère et la Peur...

samedi 29 décembre 2012

retour immédiat sur Y- Philippe Muray, théologien très politique....,
sinon N- dossier Frithjof Schuon, une curieuse enquête de police...,(les gentils),
a contrario U- des perfections Illusoires...,(les méchants...)
enfin I- Scolastique, cap 666... pour mettre dans l’ambiance...

texte A- Si dans un premier temps Bernanos fait remonter la corruption du catholicisme à la Renaissance, vient un moment où, emporté par son élan, il en arrive à remettre en cause les grandes universités médiévales...(1).

Les explications données sont confuses, puisque le propre de tous ces "outsiders", plus ou moins convertis, Péguy ― presque, Simone Weil, en fait pas du tout convaincue...― débonnaire et urside, Chesterton ― est de mener des combats d’instinct, contre le monde moderne, sans jamais remonter sérieusement le cours des causes....(2).Y- Philippe Muray, théologien très politique.....

Si fussent-il essayé, les dédales de la théologie les eussent instantanément dégoûtés, de sorte que seule "la mystique" se trouve, en fait, compatible avec leur apologie qui de la pauvreté, qui de la royauté, qui de l’enfance ; tous concepts interprétés à la mesure de leur soif de justice, et surtout de leurs passions, angoisses, partant de leur ignorance, quasi absolue, de l’essentiel...

Providence aidant, l’effondrement de l’Europe aurait dû canaliser les croyants tourmentés, voire simplement curieux, vers Frithjof Schuon...

Qui est d’abord un chrétien, européen de l’Ouest..., qui plus est alsacien, avant d’être un musulman, ou encore un explorateur, commentateur, de spiritualités plus lointaines...

Nourri, dans un premier temps, des écrits de René Guénon... Mais qui ne se gênera pas pour tenir pour nulle et non avenue cette sorte d’hyperdulie de la Maçonnerie qui jette un jour si étrange sur une œuvre apparemment si parfaite ...

Tout en soutenant dans un deuxième temps "la nature initiatique des sacrements chrétiens"... Bref tout pour plaire, ou déplaire...

Aux contempteurs, plus que jamais politisés, de "l’unité transcendante des religions" qui pourtant, avec d’autres ouvrages, contient tout ce dont Vatican II s’est trouvé incapable, partant ouvert à toutes les influences achevant de ruiner les chrétientés latines...

Autrement dit il faut être d’une extraordinaire mauvaise foi ou encore avoir le cerveau lavé par une redoutable lessive pour ne pas, catholique pratiquant, engagé, ne pas être saisi d’admiration et de joie..., à la lecture d’ouvrages comme "logique et transcendance" ou encore "de l’unité transcendante" susnommée...

Nous parlons des pages éminemment chrétiennes...

&&&&&&&

Il semble bien pourtant que nous trouvons, de la part des dits contempteurs, non pas de la simple jalousie, prélude à une noble émulation, mais l’envie de ceux qu’un Sédir nommait les « venimeux insectes »...

Qu incapables du Rouge, se sont crus une vocation pour le Noir, et que l’Eglise, toujours éprise des gros bataillons, ne peut s’empêcher de recruter à tout va...

D’où par compensation ces corps d’élites rien moins que spirituels qui, des Jésuites à l’Opus Déï, persistent dans une totale cécité vis à vis des "Clefs de la science"....

Qui commence là où s’arrête la Scolastique...

&&&&&&&

C’est qu’en effet Schuon incline vers un tout autre Magistère que celui de Rome... Nous avons nommé ces églises orientales, dont la spiritualité (comme le note si finement Thuillier)(3), n’aurait jamais admis l’Horloge, encore moins l’Orgue, ce monstre annonçant des siècles à l’avance la venue de la seconde Bête...

Notre fameuse science moderne, celle là même qu’un Bergier (d’une horizontalité pathologique) comparait, dans une grossièreté toute anglo-saxonne, à un pudding, id est dont l’ignorance croit proportionnellement au développement...

Et à laquelle l’Eglise aura tant contribué... Bernard de Clairvaux en tête, qui dans son ascétisme tout sauf équilibré, était comme à jamais incapable de comprendre la notion de "science sacrée"...

&&&&&&&&&&&&

Mais voilà que Schuon parle des limites inhérentes à toute Forme traditionnelle, des paralogismes creusant le dogme de la Trinité, du grotesque procès fait à l’intelligence, partant à la Sagesse grecque, de combien plus paisible, lumineuse...

Enfin et surtout de l’équivalence entre le monde chrétien et romain, partant de l’illégitimité (pour dire le moins...) des missions s’élançant à la suite des conquêtes coloniales...

Comme disait encore au début du XX siècle Mgr Dupanloup ; qu’importe le soldat, le colon, si derrière arrive le missionnaire...

Nous voilà donc éclairés sur la contre offensive royaliste, catholique, israélienne, maçonnique contre Frithjof Schuon ...

Maintenir à toute force la civilisation de l’Antéchrist...

A laquelle Rome ne peut s’empêcher de s’identifier...

Et dont le communisme comme l’islamisme ne sont jamais que des effets collatéraux, si l’on puis dire ...

&&&&&&&&&&&&&&&&&

Texte B -03-01-2013- retour sur A schéma - Mandorle , symbole religieux , chrétien ???, contenant entre autres toute une bibliographie...i

Parmi les citations, on ne peux plus substantielles, que comporte - de "l’unité transcendante des religions", nous relevons celle empruntée à l’ouvrage d’une certaine Mme Lot Borodine...

Autre "outsider" (1)- soulignant la profonde divergence entre une mystique orthodoxe, quelque part très grecque - et la catholique, obnubilée par une Passion interprétée de la façon la plus charnelle qui soit, générant dans son sillage un naturalisme partant une iconographie désastreuse, et psychologiquement parlant, des plus morbides...

Enfin, faut-il le souligner, parfaitement hérétique..., si on compare le traitement du thème à celui de la Kénose, chère à la théologie d’orient...

Métaphysiquement plus obscur que lumineux, et dont la solution au fond n’a été formulée que par René Guénon, expliquant à propos du Bouddhah, mais en direction de Jésus-Christ..., que c’est la naissance même de l’Avatâra, partant la totalité de son parcours terrestre qui doit être conçue comme sacrifice...(2)

Bref de quoi provoquer des convulsion chez les groupies de la fraternité saint Pie X...

&&&&&&&&&&&

D’un autre côté nous devons en rabattre beaucoup sur la Voie de la "déification" réduite, comme bientôt dans la plupart des écoles générées par le soufisme, à un simple  mantra  ; ici, prière de Jésus ; la, zhikr, équivalent sémitique de la réminiscence platonicienne...(3)

En effet ce qui semble avoir complétement disparu des "religions sémitiques" c’est à la fois la doctrine du véhicule comportant les Sept sceaux Roues ou Lotus, comme le rapport du microcosme au macrocosme....

De sorte que le mantra au lieu d’être utilisé comme il doit l’être, c’est à dire techniquement, pour nettoyer la chair et le sang, avant d’entreprendre, dans/par le corps devenu Nef... le Voyage..., a pour résultat une sorte de parodie de sainteté, sur base de stérilisation des passions aussi brutale qu’artificielle ...(4).

Avec pour résultat une double impuissance, vis à vis du Pouvoir comme de la Connaissance...(au sens du Sorcier de Castaneda).

Bref une "théognosis" rétrogradée au rang justement de simple mystique, et ce malgré le discours de Palamas sur les Énergies divines, auxquelles le grand rénovateur de l’hésychasme, et du fait même de la régression sus nommée, ne comprends goutte...

Du coté occidental c’est pire, puisque de l’assimilation du Dragon (devenu Crosse des abbés authentiquement celtiques), à l’Adversaire, découlent la misogynie, le Grand Guignol, le sado-masochisme et le détraquement de la sexualité chez les "petits"...L - ascètes et Dragons...

&&&&&&&

On se tourne alors vers "la kabbale", entendons un renouveau plus "romantique" qu’opératif..., sous le signe du Zohar - en oubliant le caractère proprement déchu du peuple autoproclamé élu..., véritablement esclave d’un judaïsme soigneusement revu et corrigé par les rabbins...(5)

D’où l’attrait des "lumières", et de la franc-maçonnerie... En attendant que les juifs saucent une maçonnerie de leur cru... Bref une parodie de parodie, ordonnée à la conquête du pouvoir et singulièrement de la Finance...

Pierre philosophale transformant en plomb, l’or - et en cailloux les pierres précieuses...

Reste l’Inde, passée de l’influence anglaise à l’influence soviétique...

Ou plutôt, demeurent la Foi, l’enfant qui jouait avec les mouettes, et la table du changeur...(6).

&&&&&&&&&&&&&


(1)- il est pour le moins piquant de trouver le même constat dans "l’Archéomètre" de St Yves d’Alveydre, avec une fougue chrétienne qui ne le cède en rien à Bernanos...

(2)-nous comptons évidemment pour rien Mauriac, catho dégénéré de souche, Maritain et autres Claudels, dont "la jeune fille Violaine" s’était vu très justement qualifié par Montherlant (grand pédophile, grand paladin des grandeurs latines...) de "faux chef d’œuvre d’un faux génie"...

(3)- "la Grande Implosion", Pierre Thuilier,1999, Fayard.

texte B-

(1)- orthodoxe d’origine juive, donc avec un logiciel taré autrement que le catholique...

(2)- "initiation et réalisation spirituelle", XXXII - "réalisation ascendante et descendante" - § "missionné", mort violente, etc).
[On passe sur la note, à ce niveau parfaitement disproportionnée, pour ne pas dire grotesque, de la signification du triangle inversé dans la maçonnerie écossaise..., puisque à ce compte là Raël, Sciento, lady Gaga ou Mandarom, fourmillent de symboles, pompés à la mords-moi-le-nœud...].

(3)- Jésus, déjà grec, appelle Dieu son Père, à limage de Zeus "Père des hommes et des Dieux".

(4)- Mai 2013 - le Site étant revu en mode stylistique, on se devait de réserver "castration" au Maçonisme... La stérilisation étant due par ailleurs à un obscurcissement des techniques mantriques, il est à peu près inintelligible au lecteur moyen de relier le son au métabolisme - d’où retrait de l’expression "castration chimique"/...//. Ceci dit, à propos de Luther, vers 1500 après Jésus Christ...

« la piété de son milieu, la piété des meilleurs, n’est pas volontiers, nous l’avons vu résolutrice d’angoisse. Il se peut que l’Église, dans son enseignement, pour percer la peau épaisse des plus frustes l’ait cultivé. En un mot, la piété médiévale n’a cesser de dramatiser le dernier instant puisque tout se joue sur la qualité du dernier instant, la sagesse conduit les meilleurs au magnum obsequium, au don total des moines. Le seul apaisement, la sûre garantie, beaucoup l’imaginent dans l’ascétisme auto-destructeur de ces jeunes chartreux que les étudiants de Erfurt admirent, et qui à force de veilles et de jeûnes arrivent à prendre à vingt ans l’aspect de vieillards ».(Pierre Chaunu, « le temps des réformes »- Fayard 1975)

Propagande protestante ??? ou complet oubli de la règle de saint Benoit ???

(5)- D.Boyarin, M- théorie du Logos, juifs // chrétiens, D. Boyarin.

(6)- H- la table du changeur,, lien Castaneda, "histoires de Pouvoir" ; les mouettes...M- quand Dark Vador en trouve Quatre (1)..

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.