Accueil > le Monde subtil > N- Le Roi qui élevait des mouches...

N- Le Roi qui élevait des mouches...

mardi 8 avril 2014

Dans un petit livre portant sur les civilisations disparues (1), Chien-Huskie, chapitre Cambodge, découvre le Roi qui élevait des mouches... Laissant par contre ses fils au Précepteur, qui pour sa part élevait des araignées, de sorte que...

Comme toutes les choses un peu trop anciennes, le ton est dramatisé (2)...

Les araignées mangent les mouches, le précepteur est condamné à mort, « ascension » (le précepteur s’envole...) , malédiction, et telle Ys, la Ville est recouverte par un Lac...

Le symbolisme est à peu près le même que celui de « l’athlète qui déçoit », (dans la traduction Grynpas du Lie-Tseu),

Sommé de soutenir sa réputation d’homme le plus fort du royaume, avec cela d’aspect chétif, celui-ci se dit capable de briser la cuisse d’une sauterelle de printemps, comme d’ arrêter dans son vol une cigale d’automne.... Fureur du prince, sortie chinoise... (3).

Plus universel, le papillon, de la « psyché » des grecs, aux samouraïs, en passant par la chrysalide... et le monde décrit par Castaneda...

Plus étrange, prudemment passé sous silence par les herméneutes les plus audacieux, les surates des fourmis, de l’araignée, des abeilles dans le Livre plus que jamais scellé ... (4)

Il est vrai que le XX siècle à vu plus d’un téméraire mis en selle... Via ces étranges plantes-pouvoir, jadis apanage des « chamanes », homme-médecines et autres sorciers...

De nos jours synthétisés en de non moins curieux laboratoires, où de lamentables cobayes sous la coupe de non moins détestables théoriciens conjuguent les cauchemars des uns et les théories des autres, histoire de rattraper et dépasser le Sorcier Yaqui... (5).

Sorciers, chamanes, longtemps tenus pour des simulateurs, des malades, voire des possédés, par cet abominable bouffon, le colonial, partant le missionnaire...

D’autant plus incapable de se représenter la véritable substance de « l’ivresse de Noé , que cet épisode représente, avec le fameux « buisson ardent » l’exemple même de choses trop anciennes pour être vraiment entendues par les scribes... (6)

Il arrive que le bouffon, dévoré d’angoisse, s’élance dans le Ciel...

Dans le Ciel, c’est à dire dans la mare où se reflète le Ciel...

Cela donne Swedenborg... Ou, plus délicat, découvrant les agréables chatouillis d’un rêve en pleine régression fœtale, L-C de Saint Martin...

Ou encore, selon l’endroit ou atterrit le bouffon, les théories des occultistes, MK Ultra, où la très banale inspiration scientifique... Des atomistes aux ensemblistes, en attendant les furieux propagateurs des réseaux …Bref après la chaise électrique, (supplice maçonnique...), l’informatique ....

Reste les outsiders, les sincèrement curieux. Comme ce G. Wasson
qui en 1955 se fait initier chez les mazatèques... (7)
Transporté dans un monde de Beauté et de lumière, avec toutefois cet aveu...

« C’était comme si je voyais un monde dont je ne faisais pas partie...,
et avec lequel je ne pouvais espérer entrer en contact... »

Monde dans lequel la femme, contrairement à l’Ancien monde,
déchu en proportion même du sort fait à ladite femme, aux bêtes, à la Nature...,
est encore toute grâce, magie, énigme...

Pour revenir à nos...Nuages (8), la dramatisation pour ne pas dire la diabolisation
d’un état antérieur des choses à ses raisons, bonnes et mauvaises...(9)

Bonnes, parce qu’avec le processus dit de la Chute (Cyclique chez René Guénon), les vrais pouvoirs, bénéfiques et en quelque sorte innés, se muent en une sorte de pandémie ou un magique dégradé et anarchique est revendiqué par tout un chacun pour asseoir sa propre autorité....

Mauvaises, parce que la matérialisation brutale des
grandes civilisations sédentaires, va de pair avec l’instrumentalisation,
à terme définitive, de ce moyen terme que représente la tradition,
plus ou moins « religieuse », nous voulons dire « dogmatique »...

En effet la religion entends bien, moyennant ses rites, son éthique, son appareil intellectuel, permettre à l’homme de retrouver ce monde de Beauté et de Lumière...

Où remontent les actes, comme les êtres, les désirs comme les choses...

Avant de redescendre sous forme de Nuages, Fleurs, émeraudes et Colibris...

L’ennui ce sont les docteurs...

D’autant plus facilement au service du pouvoir que,
selon le mot si fin de Gobineau,
« les zélotes venus de Judée faiblissaient devant l’adversité,
et plus encore devant le prospérité » …

Les docteurs à la langue de bois.... Curés, rabbins et plus encore, mollahs...

&&& &&&& &&& &&&&

Mais revenons au discours monothéiste dur, obligeant à considérer sérieusement les Enfers et Paradis. Ou plutôt revenons à la réponse de "Don Juan", représentant d’une tradition de combien plus Ancienne...

Au disciple arguant des "récits de gens qui pendant quelques minutes avaient été considérés comme morts", etc.

" Cela s’explique parfaitement dit-il. la mort comprends deux étapes. La première, l’évanouissement n’a aucun sens.Elle est très semblable aux premiers effets de Mescalito, c’est à dire une légèreté qui rends heureux, satisfait, et persuadé que tout va pour le mieux dans le monde ; mais il s’agit d’un état peu profond.

Aussitôt qu’il s’achève on rentre dans un royaume de rigueur et de puissance. C’est cette seconde étape qui est vraiment la rencontre avec Mescalito...."

Lequel est tout autre chose que ce simple "messager" entre l’homme et Dieu auquel le réduit la fatuité du théologien, quelque peu oublieux des hiérarchies Angéliques...

Carlos Castaneda. "Voir" , II partie §13


(1)- "A la recherche des civilisations disparues", s/t « archéologie et aventuriers. J-C Simoën, éditions Perrin, 2013.

(2)- On retrouve cette dramatisation un peu « gothic », d’un certain passé dans les textes « japonais » de Lafcadio Hearn... (1890-1904), ou tout un ensemble de mystères « vermillon » prennent une coloration « verdâtre », pour ne pas dire cadavériques...

(3)- « Lie-Tseu, le vrai classique du vide parfait » traduction Benedykt Grynpas, assez lamentable- préférez toutefois éditions poche, Idées-Gallimard 1976, à immondice Grand Timonier, 1961, Unesco...

(4)- sur ces" insectes", L- de l’envers subtil de 5 surâtes gnostiques
(5)- avant de se précipiter pour acheter toute la collection... R- vrais et faux toltèques... (You said Castaneda ???)...
(6)- F- le buisson ardent - mystère, légende et traitement de texte ..., pour dégonfler les méphitiques...

(7)- première partie historique (l’ethnologie ne comprends rien), quelques pépites, J. Narby & F. Huxley, « Chamanes », Albin Michel, Fil du temps, 2002.

(8)- Sur ces" Nuages", l’anneau de Gygès et autres légendes, D- le symbolisme du Bélier .

(9)-L - ascètes et Dragons....