Accueil > le Monde subtil > P- Anges des nations, dieux de L’Orage, Asmodée, Dieu Unique....

P- Anges des nations, dieux de L’Orage, Asmodée, Dieu Unique....

lundi 22 septembre 2014

Texte A, 12 Septembre - précédent O- Anunnaki, Reptiliens, et autres délits de fuite...-

Le rechapé par miracle d’une littérature "reptilienne" aussi nuisible qu’imbécile consultera utilement au préalable E- les sept sceaux , A comme Apocalypse de Jean en entier pour les théolochiens...

Texte A- Dans une traduction "nouvelle" de L’Illiade et l’Odyssée (1896...) Chien-huskie, toute rêveuse, tombe sur le passage où telle Déesse, nimbée de brouillard, se dirige frôlant la Cime des arbres vers...

En l’absence de Clèbs et surtout d’Aurore (grande maîtresse des novices...), on s’adresse à Ptah, plongé dans les contes de l’Izbà...

Le vieux raifort dodeline : da, da, da niet i kudà nièt  ! ! ! 

Discussion très animée, notamment de par la présence de Héron Gris, qui ne jure que par Sumer.., les extra terrestres..., et autres démons réchappés de quelque Programme, comme de juste couvert par la Secrète Défonce...

Retour du Cynocéphale...

Pour lequel il suffit de deux secondes pour retrouver, autrement solide..., ledit
brouillard dans les ouvrages de Castaneda...

C’est que ces "dieux" sont des hommes, et dans un passé un peu moins stupide que celui dit de la Grèce classique, des "déesses"...

Bref, des initiés, et non des occultistes...

Avec cela un peu plus au fait des mystères du monde subtil que la fameuse Hermetic Brotherhood of Luxor...

Créditée par René Guénon du lancement du "modern spiritualism", devenu entre temps le spiritisme... Infestant sous d’autres noms le New Age...

&&& &&& &&&

Donc des êtres « de pouvoir » sinon « de Connaissance »...

Au sens du Sorcier Yaqui...

Expliquant à son disciple qu’ « en ce temps là le Pouvoir pouvait s’acquérir facilement et les hommes s’en montraient particulièrement avides »...

Avidité, donc rivalités....Au départ naturelles,

En ce sens que les races se diversifiant, les capacités suivent... Mais à un moment critique de la descente Cyclique, tournant à la guerre des « dieux » L - ascètes et Dragons...

Devenus entre temps « les Anges des nations » des hébreux...

Qui à un moment ont pu s’y croire...

&&& &&& &&& &&&

Quel moment exactement ???

Celui où tel un tel initié au déclenchement de l’Orage, donc l’arrivée de la Pluie si nécessaire en région semi-aride, rencontre des « Anges » transcendant les limites de l’ascèse correspondante...

Entreprenant de rattacher le « dieu » local de l’Orage, à une lignée un peu plus Célestielle (ou Sapientielle, pour faire plaisir à Gonde...).

On passe donc d’une ascèse limitée aux petits mystères ― thème de l’Ashérah, sorte de bâton de commandement, souvent associé aux deux serpents formant le caducée (primitif ou complet) ― aux Grands mystères...

D’où la nécessité, pour mettre un peu d’Ordre en ces « guerres des dieux » de plus en limite..., de l’intervention d’un centre spirituel Autrement plus divin que ceux où, entre autres perversions..., la sodomisation du néophyte passait pour préalable incontournable...

Centre associé au Nom de Melki-Tsédèq dans les deux testaments ― à Idriss, ou l’Homme Vert, l’Olivier Béni dans le Coran ― la Montagne des prophètes, de Catherine Emmerich...

Et cela va s’en dire le Dôme, dans « le Second Anneau » de Castanéda...

Qui a sans doute achevé un Jacques Bergier déjà très chatouillé (« Visa pour une autre Terre ») par les études de René Guénon...

D’un souverain mépris pour les conquêtes de la science (moderne...).

&&&&&&&&

En effet une autre conséquence de la dégradation des pouvoirs, au pluriel, mais à un moment détachés du Principe transcendant..., est la cruauté, de plus en plus effroyable, envers les vaincus...

En effet au départ un dieu, un « sorcier », vaincu par un autre, devient son serviteur tout simplement...

Puis, comme dans le conte russe, « Finist le Beau Sokol », un profane ayant dérobé frauduleusement certains secrets, met par exemple des rasoirs sur la fenêtre ou se pose « le double »...

Enfin de parfaites brutes mais complètement fanatisées, s’entre déchirent...

Arrive un roi grec très intelligent, voire « né avec des Ailes » mais incapable de voler comme dit la légende chinoise...

Sa naissance est donc royale mais son handicap le rend intraitable...

Nous vous avons, petits et grands, "gothics" et érudits..., résumé « la Chute des Anges »... et autres péchés originels...

Mais revient le Vent de l’Automne, pensez à tout ce temps perdu..
Soyez donc un peu moins charognes....le temps passé, il n’y en a plus …

Texte B, 22 Septembre - Asmodée

Un marqueur des petits mystères, (donc de la production des phénomènes associés au « dieu » de l’Orage), se trouve paradoxalement dans le thème de « la jeune fille » (du genre « Jalousée des Cents Fleurs ») en attente de son son prince...

Les fiancés se succèdent, mais la Nuit de noces leur est fatale... ..

Dans la version hébraïque (livre de Tobie), c’est un Ange qui livre au héros le secret de sa pêche... l’énorme Poisson dûment sacrifié fournissant la matière de l’exorcisme...

Dans la version népalaise, plus technique, moins prude, le héros se réveille juste à temps pour voir sortir des narines de la Belle, les Deux petits Serpents qui avaient occis ses prédécesseurs..

Dans les deux cas le nombre Sept..., autre marqueur achevant de nous donner la clef de la légende, mot à mot de ce qu’il fallait lire ou entendre...

Puisque ce nombre renvoie aux Lotus, Sceaux ou encore Séphires....
En termes kabbalistiques... Portes des Palais ; En plus froid, degrés ou étapes du Kundalîni Yoga...

Le terme des petits mystères étant marqué par Ajnâ, au milieu du Front...

En termes de Graal, « l’émeraude tombée du front de Lucifer lors de sa chute.... »

Qui du coup vire au Shîtan, en plus chrétien, l’ennemi du genre humain...

La légende du héros obtenant la main de la jeune fille n’étant jamais que le voile de l’ascète engagé dans la conquête de « l’état de rêve... »...,

la première tactique du diable

réside dans la soumission totale du féminin au masculin..., au prétexte d’un symbolisme à l’usage de la caste chevaleresque, comme dirait Guénon....

L’autre tactique plus subtile, résidant dans les illusions résultant de l’activation du corps physiologique, (plus précisément des glandes endocrines, pour couper court à tout un taoïsme limité au « Feu ministériel »..., et autres « exercices de la chambre à coucher »..).

La plus dangereuse enfin typique de tout un bouddhisme proprement dévoyé, amenant l’ascète à considérer comme illusoire ce qui n’était encore qu’une vision ou un parfum des Paradis...

Comme des automates, voire des animaux-machines..., ses semblables...

Enfin et par réduction de toute réalité aux atomes (ou à l’énergie...), les hiérarchies Angéliques à un immanentisme de plomb, frayant la voie à toutes les dictatures..., pour ne pas dire les Totalitarismes....

Avec au centre de la Toile, une grimaçante parodie de Délivrance...
Pour qui tout amour, tendresse, émerveillement est à flétrir au plus vite...

Comme quoi le monothéisme à quelque raison de se méfier de certaine « méta » physique orientale...

Et de proposer le Lait à la place de l’Eau...

Et les « Vertus, Cieux, Trônes, Dominations »
à la place des « états multiples de l’être »...

Addenda (pour Gonde..., Cats et autres adorateurs du Saint esprit...)...

Les guénoniens de gauche (s’il en existent...) ne manqueront pas de rattacher, via certaine filière Balte..., un tel bouddhisme à ces société secrète allemandes enseignant un matérialisme "étendu très au delà de la vie ordinaire..."

Avec cela franchement anti-judaïques*, comme le précise le Maître...

Donc anti-chrétiennes, puisque si mon âme n’est qu’un tas de particules chaotiques, vouées à l’entropie...

Et dont la version A.D.N (Alexandra David Neel...), fut le vecteur dans le monde anglo-saxon...

Au fait tout ces juifs qui maquent les études bouddhistes comme dirait Midal (Fabrice) : juifs laïques ou sabbataïstes ??? et au fait Bitbol (Michel) ?? faisant le link entre la physique des particules et le tétralemme ????

Oh Séraphins..., que de souffre consumés en Vos Noms...

Texte B- Octobre 2014- On peut dans la foulée se demander, en laissant de coté la mère de Jésus (qui en tant que telle semble tenir si peu de place dans les Evangiles) si la Théotokos (Ephèse, 431) comme plus tard au XII siècle latin si le culte de « Notre Dame » initiée par un Bernard de Clairvaux, ne recouvre pas (nonobstant les exploits quelques peu fakiriques du saint...), quelque chose de cet ordre...

Ce qui expliquerait, au fur et à mesure de l’évaporation de cette gnose (scuzzi, Sagesse...) l’affirmation (progressive, selon l’histoire ecclésiastique, 1274 concile de Lyon) des Sept sacrements... Comme, par compensation, une Quête du Graal, dans les premières versions fort peu chrétiennes..., et chez Dante quelque chose d’un peu étrange pour la dite orthodoxie...

En effet ce qu’il faut entendre par delà les affirmations du genre « Dieu est devenu homme afin que l’homme puisse devenir Dieu », c’est la possibilité d’un voie tout autre que « mystique », comme le montre toute une série d’éléments hagiographiques et symboliques...

Des Pères du désert, (première période, cf Jacques Lacarrière) à Marguerite au Dragon...

Enfin cette litanie de vierges promises à un païen et qui préfèrent le supplice (virant, selon les règles du genre..., au grand guignol), à la couche dudit prince ...

Bref encore et pour ne pas changer (le démon) Asmodée, ne signifiant jamais que la tendance au devenir pur et simple, sans même que l’être conçoive la possibilité du retour ou encore selon un autre symbolisme la traversée, mieux la remontée du Fleuve...

Formalisé en système séphirotique... .Voire plus savant encore, « la Puissance du Serpent » par Avalon, détaillant à l’infini le comment du pourquoi des Lotus (Sceaux, Séphires...), en a noyé plus d’un (apprenti yogi...)...

D’où la coloration éperdument « bakhti », de certaines paroles attribuées aux saint hindous, parvenus en ce « lieu » où il est inutile de lire « les écritures », ce qui est à peu près le sens la Thorah écrite en Blanc sur Noir, ou encore de la première version des livres obtenus par San Tsang, « fort précieux » soutient Fou... bien qu’assurément de peu d’utilité pour la raison rampante... ( Si-Yéou-Ki)...

suite Q- Du Bon Serpent, du bâton de Moïse et des œuvres des justes....