Accueil > La Croisière Bleue... > C- René Guénon ou le Triangle des Bermudes...

C- René Guénon ou le Triangle des Bermudes...

lundi 20 février 2017

A la demande de L’Homme du Sud, articles chaînés ; sur René Guénon
E- D’un sanglier chargé du mont SuméruG- (Palingenius, René ou) le Guénon Ovale...K- en Chiens de Faïence...L- comme EL, ou quand Guénon ne voit pas ...

Sur Frithjof Schuon―N- dossier Frithjof Schuon, une curieuse enquête de police...U- des perfections Illusoires...V- "initiés" et mystiques... V- Frithjof Schuon, Ibn Arabi, contradictions, vertiges, Reptiles*

TEXTE - On ne compte plus les idéalistes, plus ou moins fiévreux, plus ou moins cultivés (voire carrément incultes...) qui, le compas bloqué sur le Nord sidéral (ou "primordial") se sont retrouvés piégés dans une sorte de Triangle des Bermudes :

Mettons la franc-maçonnerie, l’Islam, avec en arrière plan un ésotérisme médiéval des plus composites, censé se prolonger dans les siècles ultérieurs, notamment dans le protestantisme...C- Protestantisme : vous avez dit initiés ? (les racines indo-européennes, l’Indomania, le bouddhisme Mac-Do, relevant d’autres influences...)

Le Nord sidéral c’est avant tout l’Illusion métaphysique, le grand mirage
d’une "Délivrance" au sens hindou, qui par définition est tout sauf identité,
de la fameuse goutte d’eau avec la Mer...

En réservant pour l’instant un examen plus précis du concept..., le Soi de l’un
n’est pas celui de l’autre... "Je" ne suis ni mon prochain, ni l’espèce, ni le monde
(tel que le perçoit l’être humain), encore moins le Cosmos... ni Dieu...

Grand mirage donc de "l’Identité Suprême", soutenu par des démonstrations
d’une étonnante lourdeur, avec plus d’un renvoi à Matgioï sur la prétendue
équivalence entre la vie et la mort ou plutôt la naissance et la mort,
la "condensation" et la "dissipation"...du véhicule...

En somme, que ce soit dans "les états multiples de l’Etre" ou "le symbolisme de la Croix", le même genre d’hyper-rationalisme relevé chez certaines sociétés secrètes allemandes, à la pointe de la science comme de la barbarie neuronale..., transplantée chez les yankees avec le succès que l’on sait...

Avec entre autre cet exemple, qui nous servira de transition..., la disposition
spéciale des sièges dans nous ne savons quelle loge expérimentant les débuts
de l’acoustique...., destinée à atténuer la puissance, forcément mantrique des
paroles d’un maître du genre "supérieur inconnu",

Bref, décalqué des modes hindous de la transmission de la fameuse initiation virtuelle, laquelle mixée avec la barakah du Taçawwuf, formera la clef de voûte d’une "maçonnerie opérative" totalement fantasmée... Pour l’excellente raison que le concept ne fait qu’induire ce qu’il entend démontrer...

Et c’est merveille de voir des maçons, scrupuleux historiens de leur propre Institution (Kervella, Dachez) rejoindre un admirateur d’Evola (Renato del Ponte) dans le démontage intégral de la forgerie maçonnique, dont l’iconographie, passablement hétéroclite, ne fait jamais que charrier toutes les ersatz d’hermétisme dont se nourrissait la Renaissance....

Plus étonnant les catholiques devenus "frères", incapables de réaliser le caractère purement sacramentel des métiers ordonnés aux cathédrales, basiliques et autres collégiales, comme le danger de la parodie des rites religieux (pourtant souligné par le maître...), parodie vite grotesque, autre griffe....

Comme si la simple présence, inhérente à ces métiers, de fragments de symbolisme cosmologique suffisait à les constituer en "Voie" à part entière, donc et sous entendu supérieure aux moines, ascètes et "saints classiques" de la chrétienté...Pour paraphraser Paulhan, pourtant grand admirateur de l’opus (ou Octopus guénonien,...)

Par quoi nous arrivons à un autre aspect particulièrement obscur de
l’argumentaire opposant les initiés de l’islam aux mystiques du...catholicisme...

Comme si le sentimentalisme le plus pitoyable et le littéralisme le plus épais
étaient par définition absents des traités dit soufiques...V- "initiés" et mystiques...
(en croissant Viennois...)

Qui ne s’élèvent (comme le remarquait Fritjof Schuon, autrement connaisseur
de ces climats...) à la logique et l’abstraction, qu’en pompant effrontément
tous les développements à peu près compatibles de la philosophie grecque...

Travers qui devient insupportable lorsque ces maîtres,
(dont le celebérimmo Ibn Arabi et ses disciples...) entendent exposer
le mystère des Lettres, entendons de l’alphabet arabe comme Idéographie,
avec pour présupposé qu’un tel système, éminemment formalisé, ne se déchiffre que via une inspiration qui a tout de l"écriture automatique...

Alors que les nombres, les symétries, sont là pour la raison donc la logique,
donc le développement de l’intelligence sous sa forme la plus mentale,
formant la base sur laquelle s’élèvera l’édifice.. .

Ou encore à partir de laquelle se tracera le chemin... Initiatique ??

De nouveau avec Guénon surgit l’illusion, entre toutes néfaste..., qu’il suffit de recevoir la bénédiction d’un shéikh (en plus hésychaste d’un starets) pour sans plus attendre réaliser dans la perfection le parfait épanouissement de ses puissances...

Les forces adverses comme chacun sait définitivement épuisées lors de
"la descente aux enfers", phase préliminaire succédant immédiatement,
nous n’osons dire automatiquement, à la fameuse initiation virtuelle...

En éliminant la franc-maçonnerie (qui ne transmet que des égrégores d’occultisme),
il vient dans ce discours une étrange méconnaissance d’un soufisme d’autant plus cramponné au Coran que le pèlerin voit s’ouvrir devant lui des déserts comme des gouffres proportionnel à ses dons...

En plus lapidaire il n’est pas de Cieux qui ne soient gardés par un Enfer,
où s’accumulent les Os (un kabbaliste dirait "le souffle des ossements"),
de ceux qui, confiant en leurs propres forces, croyaient sans plus de façons,
pouvoir escalader les dits Cieux...

A preuve dans le fameux "Pouvoir du Serpent" de sir Arthur Avalon,
le petit passage, zappé par tant d’apprentis sorciers, comme quoi aucun Lotus ne peut être percé ou maîtrisé sans une dévotion profonde envers les Puissances Angéliques
(ou si l’on veut, Archangéliques) régissant le dit Ciel... *

Petit détail illustré de façon récurrente avec le personnage de Wu-Kong
dans le Si-Yéou-Ki, qui fier de sa maîtrise de ce qu’un guénonien pur et dur
classerait dans "les petits mystères" se voit, tel un Titan, précipité par les Dieux
dans un étrange cercueil, dont l’éveil coïncide avec des événements... géologiques...

Avec cela ouvrage d’inspiration autrement taoïste...que le très éphémère Oeil du Jour**

Pour clore, ce rêve de T... (déjà cité quelque part dans ce Site...).

Le téléphone sonne, T décroche, "ici Artchill..." (Achille en géorgien)...
T ravi commence à prendre de ses nouvelles. La voix rectifie, "en fait c’est Arthur..." (croyant placer son hameçon...) T déçu, "ah bon, et que veux-tu me dire ???".

"Je comprends maintenant que la tradition primordiale... (pause pour voir si ça prends, T immobile comme le Caucase...). Arthur dans un souffle " ne se trouve vraiment qu’ à Avalon..." T indifférent, pensant déjà à autre chose " Tu as compris ça ?? c’est bien...
Il raccroche...

20 février 2017, 11 heures 47, pour la Croisière Bleue...

22 Février, Zennisme :

les disciples : Maître que faut-il faire pour atteindre le Nirvana ???
le maître ― IL faut éviter les actes qui engendrent la transmigration.
les disciples : Maître, quels sont les actes qui engendrent la transmigration ??
le maître ― rechercher * le Nirvana engendre la transmigration...

*Sous entendu obstinément, exclusivement, autistement... comme les hindous...

En plus cuisant, ardent... U-Evola, Ebola * ......

27 Février- Question ésotérisme médiéval les recherches comme celles menées par Michaël Hesemann ***sur les sources du Graal, mettent pour ne pas changer à mal plus d’une hypothèse avancée par Guénon...

Puisqu’il ressort de façon plus que probable que tout commence en Espagne,
très précisément au monastère de San Juan de la Penã, avant d’être récupéré
pour des raisons purement politiques par les souverains Anglais...

Remplaçant le personnage historique d’Alphonse Ier d’Aragon, dit Anfortas,
par... un Roi Arthur dont on à pris soin au préalable, et histoire de décourager
la rébellion des "natives"..., de découvrir le tombeau...

Ce qui pose à nouveau le problème des "qualifications" des nordiques, caressés
dans le sens du poil par Rome, au détriment de races plus anciennes, plus douées donc plus "anarchiques", et dont les saints étaient assurément plus proche du désert "égyptien" que toute les docteurs enfantés par sainte Scolastique...

Que dire alors d’une chevalerie ― par delà le flou ésotérisant de "la matière de Bretagne", avec cela vite affadie par le dogme conquérant ― bien plus soucieuse de bouter les maures hors d’Espagne, que de sonder les mystères de "la Maison Dieu"....

Pour dire en termes de tarots sainte "Catherine" (ergo Kéter) du Sinaï,
ou encore nos très celtiques saints au Dragon...

G- Crosses d’abbalat - , F.G- Serpent tête de Boeuf..., B - Matière de Bretagne. Avec plus de profondeur de champ, L - ascètes et Dragons...


* page 146 de l’édition Dervy, 1977 - Notons en passant que d’une part la Kundalînî est représentée par le Lamed en hébreu et le Lam-Alif en Arabe, (sans parler du Bâton de Moïse ou encore des Crosses d’Abbalat dues au génie celtique...) d’autre part, l’ultime mirage de toutes ces représentations pour citer le Sorcier Yaqui du vrai Castaneda...R- vrais et faux toltèques... (You said Castaneda ???)

** Nom de baptême taoïste de Matgioï.

*** " Les points noirs de l’histoire de l’Eglise", Artège 2017. ch 12 avec § "le calice du Christ", réapparition de Pedro de Luna, alias Benoit XIII autour duquel Raspail avait construit son "Anneau du Pécheur". A ne pas manquer, ch 19, "Pie XII pape d’Hitler ?", via une "désinformatsia" portée, pour ne pas changer, avec trémolos et cris de hyène par l’intelligentsia de service ...