Accueil > René Guénon et la Nef des Fous ... > Cycles cosmique et centres spirituels. A- judaïsme historique

Cycles cosmique et centres spirituels. A- judaïsme historique

mercredi 25 septembre 2019

spécial g-s-o *...

A peine mis en ligne nos "degrés de la Montagne" nous visionnons la vidéo de
Youssef Hindi 18 Août 2019 - "Génèse et origines de la kabbale", que le conférencier, (1) ici très prudent... aurait pu tout aussi bien intituler "Talmudistes et kabbalistes, ou "du littéralisme au satanisme"....(2)

L’ennui est que notre érudit, emporté par son sujet, manque un peu d’Altitude pour vraiment repérer les sources de son torrent furieux... A savoir le judaïsme dans son ensemble, de la cave au grenier, comme sous-produit des civilisation métaphysiques...

Passées, Egypte, Mésopotamie ― et présentes, Grèce, Perse, cette dernière riche en doctrines hindoues de 2 main ― culte du Feu, quel "Feu" ?? ― que nous retrouverons en Grèce, avec le mythe de Prométhée... dérobant le Feu du Ciel, quel "Ciel" ???...

En effet le premier concept à éclairer est celui d’Emanation ou Eons, vague adaptation des Cycles Cosmiques inconnus du sémitisme, au sens de cultures nomades ignorants tout du nombre, donc de la Géométrie, donc de l’architecture, donc de L’Astronomie (3).

Dieu donc y crée le Monde en Six jours (Nord Sud Est Ouest Zénith Nadir (4) se repose le Septième au centre de ce système de coordonnées, comme le glosait déjà en son temps Clément d’Alexandrie... (repris de Vulliaud par RG...).

Après quoi on finit par admettre qu’un Jour pour la Divinité est comme mille ans pour les humains, et le Coran, d’en rajouter ou plutôt retrancher...... tout en révélant ex abrupto que tel Ordre de Dieu descend (ou remonte) sur le monde en 50 000 ans...,
ce qui est un peu mieux, mais sans doute suffisant pour des futurs monothéistes...

Au fait où sont passés tous ces "Mondes Oubliés" ??? Pour un hindou dans la dimension dite subtile, que le Coran décrit comme "ce qu’il y a entre les Deux"... Passés comment ?? Via un Jugement conservant le positif et détruisant le négatif... RG toujours...(5)

Enfin et surtout métamorphosant..., les dinosaures du cycle précédent devenant les reptiles du cycle suivant, tout en permettant l’apparition des mammifères...

Toutes espèces présupposant un programme, donc l’Idée de Chat de Rose ou Malachite..., et surtout une énergie, bref un Dieu et une Déesse, en plus sanskrit sa Shakti, dont la manifestation active est sous le signe du Feu...

Car bien entendu le Feu, tel quel, semble avant tout détruire, alors que l’énergie,
sous la férule de L’Idée, enfante un Loup, un Tigre, un Ours, un colibri...

Par quoi nous commençons d’entendre la signification profonde des cultes du Feu...
Qui sont comme une formulation, à l’usage de la caste chevaleresque, de ce que l’Asie nomme le Tchi... Autrement dit l’énergie sous forme vitale et... cosmique...

Celui-ci Ruqh, celle-là, Raqhmah, et ce d’autant plus que si graphiquement Allah renvoie à l’Idée d’Equerre (6), numériquement 66 donc 6 x 11 renvoie au systole et diastole du Verbe Créateur...

Au fait Où et Comment se conservent toutes ces belles connaissances...

D’abord via une hiérarchisation des fonctions sociales... Ensuite via ce que RG appelle la constitution des centres spirituels... Ces fameuse "villes saintes" dont la description symbolique est forcément concentrique... Article du Vieux Chat, description symbolique, de la plus simple, Marelle en triple enceinte druidique..., au Labyrinthe...

Il arrive toutefois qu’un centre spirituel arrive au terme de ses possibilités, ne fut-ce que par simple épuisement cyclique, de sorte que le langage des mystères les plus archaïques se perd, jusque dans les élites...

Ainsi par exemple "il était une fois un Roi et une Reine" ― "le Roi et la Reine avait Trois fils" ― ou encore un Fils" ― enfin avaient une Fille".... Ou "n’avaient qu’une Fille", fin de Cycle... devenue "la femme stérile" des très laborieux et surtout tardifs...rédacteurs de "l’Ancien" testament (7)

Plus proche de nous, les mythes grecs, de plus en plus tragiques, qui, de ce point de vue rejoignent l’éternel lamento des fils d’Israël...

Un autre exemple de la langue des Oiseaux
devenus Graphistes..., est celui des Dieux Egyptiens mi-homme mi-bêtes..
Que l’on retrouve en fait dans la vision d’Ezechiel, avec L’Idée qu’un Animal,
créé parfait, est idoine pour symboliser une fonction Angélique... Oko-Pçà 2011

Un autre aspect, cette fois d’une dégénérescence qui en somme rejoint le "récit de la Tentation"..., n’est autre que la circoncision, imitation toute extérieure d’un rituel réservé aux prêtres égyptiens, donc à des adultes... et dans le cas d’Abraham quelque peu... grotesque (8)...

Mutilation rituelle, assurément fort répandue, ne fut-ce que sur le Continent Noir...
Chez les juifs toutefois, pratiquée au 8 jour pour des raisons incompréhensibles.

Mais surtout à suivre le professeur Roger Dommergue (et autres sommités d’un corps médical prêtant le serment d’Hippocrate, primum non nocere...) détraquant ab ovo le système endocrine, sans doute au prétexte stimuler des facultés intellectuelles jusque là des plus... primitives...

Vu que ce peuple de pasteurs nomades n’accède à l’écriture que lors de sa 2 captivité en Babylone, vers VI avant J. Christ, comme le démontre à l’évidence l’expression Aktav ashuriyah, pour alphabet assyrien...Ce qui du reste rend assez curieux le récit de l’écriture des Tables par Dieu lui même au sommet du Sinaï...vu que Moïse ne savait ni lire ni écrire...

Autre emprunt, le récit du Déluge, comme celui de l’enfant de la princesse ou Déesse, mis dans un berceau de roseaux, scellé avec du bitume, et abandonné au fil du Fleuve... Texte daté de —700, relatant l’odyssée de Sargon d’Akkad — 2200, ici remplacé par... ce prophète.

Quoiqu’il en soit Jérusalem, comme centre spirituel, arrive très vite en bout de course, Ezéchiel XVI n’y va pas par Quatre chemins... et du reste soulève un question qui devrait interroger les "guénoniens de stricte observance"...(9).

Le petit doigt d’autant plus sur la couture du tablier (maçonnique...)...,
que pétrifiés de respect devant les prétentions juives...

En effet le contraste est pour le moins frappant entre les exhortations et malédictions d’Ezéchiel ch XVI, et les légendes des autres villes fameuses dans l’Antiquité... En plus technique ce passage jette le doute quand à la régularité des rites accompagnant normalement la formation d’un centre spirituel... comme dirait le Vieux Chat...

Mais puisque nous avons évoqué Melkitsedek, prêtre du Dieu Très-Haut, à qui Abraham paie la dîme de sa victoire sur les Rois, et auquel il demande sa bénédiction, comment ne pas entendre que la fameuse date de 3761 avant Jésus Christ, à laquelle se cramponne le judaïsme, se rapporte à cette Mystérieuse Salèm...

Et ce d’autant plus que cette date se décompose en 37, comme LuZ, soit le germe d d’immortalité et 61, nombre renvoyant à la structure de certain alphabet ramené par Ezdras, au terme de la seconde captivité en Babylonne...

Ramené donc en — 586, qui est en somme le vrai départ de l’ère juive... (10)


(1)― Youssef Hindi ; nouvelle idole, soralo-propulsée de certains ultras... Alexandre Palchine très sceptique... cf 1 § de L’Illustre Magicien, Gobineau.

(2)― Sur le Saker francophone, "la Pravda américaine, singularités de la religion juive", par Ron Unz, en date du 16 Juillet 2018, source "Unz review", désolera ceux qui voient Israël en jeune fille... Goya, Que tal ??

(3)―Rappelons aux béotiens que non seulement le temple de Salomon (construit à suivre l’ A.T par un étranger), n’a jamais existé, mais que ce prince lui même brille par son absence..., dans tout les textes des civilisations limitrophes... A contrario la tablette Plimpton 322, plus de 1000 ans avant Pythagore...

(4)― D’où querelle avec les grecs sur l’Eternité du monde et création ex-nihilo...
Cf Guénon et F. Schuon (sur la différence entre Ariens, métaphysiciens et sémites moralistes). + les spéculations post-Zohar sur une Torah antérieure à la Chute et à venir, avec un Messie "à la sauce tartare" pour parler Destouches...

(5)-En plus Sorcier (Yaqui), une psychostasie portant sur le tonal collectif de l’époque.

(6)― Intéressant commentaire de RG, toujours cité par les amoureux transis de la Chose maçonnique, encore plus gênés que le maître pour entendre la géométrie profonde, en somme enterrée avec Euclide...

(7) ― variations sur le thème - de la vierge gardée par Sept démons, à la Vierge Marie... Video Oko-Pçà du 7 juin 2017- A- Des 7 démons, fiancés, maris, de L’Ancien au Nouveau Testament...

(8)―(à Quatre-vingts dix-neuf ans ??? autre fin de Cycle...)

(9)― On se demande en effet, à lire cette diatribe..., usant et abusant du sexe au féminin..., où sont les rites et surtout les légendes qui, toujours selon le Vieux Chat, sont inhérents à toute fondation de Ville comme centre spirituel digne de ce nom...

(10)― sur E&R, 10-10-2019—The Coming Temple : un documentaire exceptionnel traduit par ERTV L’esplanade des Mosquées n’a jamais abrité le temple d’Hérode, encore moins celui de Salomon. Il s’agit en réalité des vestiges de la forteresse Antonia, construite par l’empereur Marc Antoine vers 37-35 avant J.-C /.../.