Accueil > René Guénon et la Nef des Fous ... > La Papaute, "Fille Aînée" de la France...

La Papaute, "Fille Aînée" de la France...

mardi 21 juillet 2020

https://youtu.be/UgP0xXFa3LI

Évoquant, dans la précédente, l’évolution proprement géologique des Idées représentations, valeurs les plus évidentes, il nous vient en creusant, avec Geneviève Béduneau, que contrairement à l’expression toute faite "La France fille aînée de L’Église", que ce soit la Papauté, pour ne pas dire l’Eglise (catholique) qui soit celle de la France.

Ou plutôt de ses Rois, même si le césarisme de l’évêque de Rome précède le sacre de Pépin... fils du Martel, père de Charlemagne (ce doux précurseur des Teutoniques...). Epoque qui verra la multiplication des Faux, "ce carburant des songes", pour citer Pierre Frédérix, "Histoire de Rome, la Ville Eternelle".

Fausse donation de Constantin * du temps, 741, de Grégoire III, sollicitant en vain Charles Martel contre ses propres alliés, les lombards. Nouvelle tentative avec Etienne II qui cette fois réussit à retourner Pépin le Bref contre ces mêmes lombards, via une prétendue "épître de saint Pierre aux francs" .

D’où sacre de Pépin, en 751, et abandon de la Royauté Magique, autochtone, des mérovingiens, mettant comme Samson toute leur gloire dans leur chevelure ― crinière de Lion, pouvoir du mantra...― au profit du rituel chrétien du "sacre", comme de juste inspirée des Rois d’Israël...

A la suite de quoi, Pépin passant les Alpes, 754, ratatine les lombards, permettant au Pape de se poser en suzerain du Pentapole, donc du Tiers de l’Italie : de Ravenne à Rome (350 km), ou encore de l’Adriatique à la Méditerranée...

755, contre offensive lombarde deuxième Faux : "épître de saint Pierre écrite de sa propre main"... selon la promesse qui nous a été faite par le Seigneur Dieu, je vous prends entre toutes les nations , vous peuple des Francs, pour mon peuple spécial.

Lequel franchit les Alpes et remet les clefs de 22 villes lombardes à sa Sainteté.... Territoires encore agrandis par son frère et successeur, Paul 1er, qui fera l’acquisition de Bologne, Ferrare, Ancône... Tout en délaissant Rome livrée aux tyranneaux locaux, c’est et pour des siècles, une constante ... de pillage, meurtres, viols (si possible de religieuses) et Incendies...

Paul 1er assassiné, Adrien Ier fait donc appel à... Charlemagne, qui repasse les Alpes et arrive à Rome en 774... Avec dans son courrier une "donation de Constantin" nettement améliorée... (Frédérix) .795 ; Léon III controversé, séquestré par des romains hostiles, fera de nouveau appel à Charlemagne, sacré à Saint Pierre en 800 dans une Rome... en ruines (aux établissement religieux près, la Sécu des pauvres, c’est L’Eglise).

D’où résulte que si le Roi est l’obligé du Pape celui-ci l’est tout autant du Roi des Francs, venu au secours de celui qui n’est encore que le vicaire de Pierre... Dans un 1er temps suppliant Byzance de venir à son secours, chose impossible, la Seconde Rome se trouvant et pour plus d’un siècle, (723-843 donc 120 ans) en pleine crise iconoclaste, protestante avant la lettre....

En effet tout le problème, comme le résume G. Béduneau, tient dans la volonté tant royale d’égaler le Basileus, que papale, d’une totale rupture avec une ecclésiologie collégiale remontant aux Apôtres, au profit d’une autorité strictement Pyramidale, comme ne diraient pas P. Hillard, frère Thierry.et autres observateurs du Nouvel Ordre Mondial...

Processus amorcé au tout début du VII siècle, avec l’apôtre des anglais, Augustin de Cantorbéry bombardé archevêque au mépris des évêchés locaux ― opération redoublée au début du VIII ème avec celle de Boniface, l’apôtre des allemands, parachuté par Rome, éliminant très vite l’Empereur dans la nomination des cardinaux.

Culminant fin XIIIème avec le formidable Innocent III, se proclamant vicaire du Christ, voire d’avantage..., dans un délire de tyrannie et d’orgueil qui achève de lui mettre à dos et le Roi de France et l’Empereur d’Allemagne... (tous deux générés par le testament de Charlemagne. Partageant, en bon barbare, "Karl der Grosse", ses possessions entre ses trois fils...)..

Et concernant la 4ème croisade,1204, toute une fabrication de l’ennemi sur la base des querelles remontant à la fameuse et plus que politique hérésie du Filioque, amenant le schisme de 1054 ― sans parler des invraisemblables filiations troyennes !!! dont se réclamaient, pour mieux haïr les grecs..., les barbares venus de l’Occident...

Ces "grecs" (en fait ces parfaits Romains...), sans lesquels Charlemagne aurait été incapable de construire Aix la Chapelle, et les maîtres français les cathédrales ― le roman lui-même, associé à l’An Mil, (à une époque où les nobles ne connaissaient que les mottes entourés de palissades des camps militaires romains), ayant été précédé de quelques siècles par les Byzantins (sainte Sophie, c’est du VI ...).

Question architecture, le Roman c’est le Sud, trop de Chaleur, de Lumière, Auvergne, Bourgogne — le Gothique c’est le Nord, le Froid, L’Obscurité, d’où le Vitrail...

Les grandes abbayes, prieurés, filles de Cluny, plus tard de Cîteaux,
c’est donc avant tout la France, comme est français Gerber d’Aurillac ; musique, astronomie, globe terrestre (tout le monde, excepté les rédacteurs des manuels scolaires, sait que la Terre est ronde...) abaque, horloge, chiffres "arabes"...
Ce français devenu pape en 999, c’est Sylvestre II, toute une légende....

Le Gothique, grande architecture s’il en fut, parsemant de joyaux de l’Île-de-France, est tout aussi français, dans un Moyen-Age étourdissant de créativité, non seulement technique mais intellectuelle, se nourrissant soit dit en passant, du formidable apport des traductions et révisions "arabe" de la science et de la philosophie grecque ―

Quand nous disons arabe il s’agit de la langue ; si Averroès est andalou, Avicenne, comme son farouche contempteur Rhazâlî, enfin le père de l’algèbre, Al-Khworezm, début du IX siècle, sont persans ― Une petite parenthèse, histoire d’évoquer cette "translatio studiorum", provoquée par l’intolérance chrétienne...

Ecole d’Athènes fermée par Justinien au VI siècle, et dont les savants s’exilent en Perse avant de revenir à Harrân, au sud de la Turquie, alors sous le règne des Sassanides. D’où se savoir, traduit et enrichi par les Sabéens (toute une culture remontant à Babylone pour ne pas dire à Oannés, le Dieu Poisson), essaimera jusqu’à la Bagdad des Abbassides...

Qui prendront le relais ; nouvelles traductions, commentaires, autres ruches accompagnant les conquêtes de l’Islam, jusqu’à Cordoue et Tolède, drainant....
le Top des étudiants chrétiens... D’où l’urgence d’une contre attaque, aboutissant à la multiplication des... Universités.

Dans ce qui suit nous quittons Béduneau et Frédérix pour Google - source Persée ;
la faculté de théologie de Paris et ses principaux docteurs au XIII siècle, Paul Glorieux.... en résumant

En tête Paris, chérie des papes, joyau de la chrétienté, haut lieu d’une théologie qui en fait s’étend à toute une anthropologie dans une curiosité proprement encyclopédique ― Nous avons nommé la Sorbonne, ses 4 Facultés, fondée dans le 1er quart du XIII siècle- illustrées par Albert le Grand son élève Thomas d’Aquin, Bonaventure, Alexandre de Halès, Roger Bacon, Gilles de Rome, jusqu’à Duns Scot dit le docteur subtil... qui vient à Paris après la condamnation du "Bœuf" venu de Sicile.

Le Bœuf c’est Thomas, dénoncé en 1277, canonisé en 1323, complètement réhabilité, propositions condamnées comprises ?? (à vérifier), en 1325... revirements donc, à dates très rapprochées, témoignant à tout le moins d’une certaine souplesse de la censure ―

Mais revenons à la Sorbonne, ses grands Noms, résumant à eux seuls toute l’Europe, où l’étudiant et ses maîtres, non contents de relayer une érudition jadis confinée aux monastères, procèdent maintenant à un développement tout azimut, et sans craindre les thèses les plus contradictoires ―

Duns Scot est à Thomas d’Aquin ce que Rhazâlî est à la philosophie gréco-arabe,
(Al-Farabi, Avicenne, Averroès, IX-XII siècle), nous voulons dire un grand spéléologue du gouffre séparant la Foi, donc la Révélation, des arguties de la raison, fussent-elles soutenues par la science....

Autre figure, Albert le Grand, cumulant les perspectives les plus opposées ; Denys l’Aéropagite, (donc la théologie négative) et Aristote c’est plus que le grand écart....
Ses curiosités étonnent ― de l’alpinisme (6 années de suite, pour observer le grand aigle de Lituanie au risque de dévisser à tout moment), aux anguilles ― des mœurs de l’araignée et de la fourmi, au Faucon qui n’a plus de secrets pour lui...

Figure donc, précédant de trois siècles, la méthode expérimentale..., que ce soit en minéralogie, chimie, astronomie, au point de susciter le jalousie de l’anglais, Roger Bacon, à son tour épris, tant de "philosophie naturelle" que de philologie, composant une grammaire grecque et une hébraïque....Mais subissant le contrecoup des fatwas de la Sorbonne, portées contre "le docteur Angélique".

Tout cela bien avant Pic de la Mirandole, qu’un Qoph donc 186 ans, (sépare de ces condamnations (1277- 1463), et soit dit en passant, amené à rompre plus d’une lance, en faveur du "latin âpre mais précis de la scolastique ", brocardé par tout un humanisme fanatique, d’un latin déterré de l’Antique, et dont la trompeuse élégance dissimule le néant du propos...

Comme le sous-entendais déjà Dante, en préambule de sa Divine Comédie, à savoir que la perfection stylistique n’est qu’un moyen et non une fin en soi... On retrouvera bien plus tard cet éloge, de l’impeccable logique des scolastiques chez Erasme qui de passage dans l’Angleterre des réformés sera atterré par l’épaisseur, pour ne pas dire la stupidité des disciples de Luther et Calvin..

Soulignons sans plus la régression à la fois technique et symbolique, toute en Dômes, d’un Renaissance italienne diffamant d’autant plus le Gothique, que Rome est un coupe gorge et la primitive basilique Saint Pierre une ruine, qui devra attendre le début du XVIème pour être remplacée par l’édifice actuel, rayonnant de paganisme....

Et maintenant comparez le discours de René Guénon sur les centres spirituels, in "Le Roi du Monde, ch X, XI... à l’histoire réelle de cette Ville Eternelle (Frédérix...), contrastant si péniblement, et surtout étrangement avec "l’Autorité spirituelle" pour causer Vieux Matou... (voire le pouvoir des reliques... Censées, canonisation aidant, transcender les funestes vapeurs émanées du Monde Intermédiaire...)

Enfin et pour clore ce bref survol en compagnie des érudits, ne sachant plus que faire pour dissiper les ténèbres propres au tiers-inculte ("instruit" pour Michel Serres)... rappelons que ce Moyen Age des Lumières, donc de la France donc de la papauté pour une fois en sécurité en Avignon) sombrera au XIV siècle, cumulant les Fléaux :

Politiques, épidémique, et climatique : arrestation et procès (de Moscou avant la lettre) des Templiers, ces prétoriens du pape, 1314 ― peste Noire, 1347 ― refroidissement ― bientôt Guerre de cents ans !!!! de 1337 à... la Chute de Constantinople 1453...curieux, n’est-il pas ???...

Ce qui n’est pas tout à fait la même chose que notre gélatineuse Europe, tétanisée par le Covid 19, ou autres Aliens (Cygnes noirs pour Thinkerview, Vidoc 91, ou 93... pour les maires en charge de ces banlieues, si prometteuses...). Oko-Pçà, 21-Juillet-2020*

&&& & &&&

* Sur cette forgerie, Arte, Quand l’histoire fait date - 20 Septembre 2020-
315, la donation de Constantin...(à commencer par la date, inventée de toutes pièces).

LA vidéo relate bien des étrangetés...

8mn - De la date 315 ; antérieure à la fondation de Constantinople en 324..., au fait plus curieux que, nonobstant les concession exorbitantes complaisamment énumérées, les papes jusqu’au XI siècle, semblent ignore ce Faux, situant la dite "Donation" au IV...

10mn - 1236, climax, l’ex-vicaire de Pierre se prends pour le Roi du Monde, pas vraiment du goût de Frédérique II, souverain autrement universel que Sa Sainteté...

12 mn - Rome, basilique des 4 saint couronnés, fortifiée, le Faux passe en mode BD ; pas moins de Onze fresques, amplifiant jusqu’au délire..., les vertus surnaturelles de Sylvestre Ier, contemporain de Constantin, qui se prosternes...


Geneviève Béduneau, mystères et merveilles de l’histoires de France, J’ai lu ,2015.
pg 113,comment les Pippinides la peste et le mythe d’empire ont crée la papauté...
Sur les délires d’Innocent III, pages 236,7,8... récup deTroie, pg 252... Concile de Francfort pg 280...Karl der Grose se prend pour un Père de l’Eglise...

Pierre Frédérix, "Histoire de Rome, la Ville Eternelle". Albin Michel,1969.

Architecture, Roland Bechman, "les racines des cathédrales", Payot 1981.

Sur ce monde intermédiaire dit Monde Subtil, ses possibilités et ses mirages, se reporter ch VII l’Erreur spirite... RG dixit...

* Pendant ce temps, cette matinée, visite du rouge-gorge, inspectant la nouvelle cuisine, le beau salon, tout rangé et redécoré par Anne-Marie, notre caméra-girl...