Accueil > Symbolisme Zoomorphe ; langage et parodie ... > D- le symbolisme du Bélier

D- le symbolisme du Bélier

lundi 10 juillet 2006

> 2237 visites 23-06-2010.

voir G- Bélier et Taureau . Le Bélier, cet hiéroglyphe,mieux ce "signe" se décode à partir de son apparence, nous avons nommé ses Cornes et sa Toison... Nous commencerons par le Bélier et ses dérivés, dans ses adaptation monothéistes avant, comme dit Satie, de "porter cela plus loin..."

***************

Deux apparences livrent la signification du Bélier ; ses Cornes spirales, symboles d’intelligence à la fois logique et transcendantale (par extension d’un pouvoir fondé sur une telle Connaissance...),

sa Toison signifiant l’enveloppement du corporel dans le subtil (1) qui prévaut au début d’un Cycle - comme l’enfouissement du subtil dans le corporel, partant le Taureau, signe sa fin (2).

*************

Processus " Cyclique " (3), qui explique le culte des Ancêtres intercesseurs, mais qui au cours de la descente Cyclique ne sont plus que des morts, ou des ombres, sans pouvoir, sans Gloire...,

mais non sans vie, ni capacité d’interférence avec le monde des vivants..(4)

*********

Toutefois et bien que le processus soit Analogue - en termes monothéistes d’Adam à tel ou tel prophète, et de ce Pôle (relatif) aux apôtres, enfin aux saints qui ici sont des Sages -

il convient de l’appliquer à la limitation générale des facultés humaines inhérente à « la Chute » -

pensons ici aux Cascades qui rythment un Fleuve au cours des Ages, son embouchure marquant la dissolution générales de formes qui ont fait leur temps,

et dont l’essence ne remonte au Ciel que sous forme de Vapeur, qui est un autre nom des Nuages, donc des Saints, donc des animaux à Toison...

***********

Plus près de nous la limitation qui marque le passage de l’Age d’Airain à l’Age de Fer, soit le Kali-Yuga, se retrouve jusque chez Maïmonide,

lequel insiste sur le dogme de « la nouveauté du monde », pour qui sait lire Clef de la Foi... Dans la Révélation, comme dans les miracles,

qui en tant que « prodiges » ne sont jamais que les processus naturels au Cycle antérieur au nôtre...(5)

******************

Or il vient ceci que la condition sine qua non de tout développement particulier, à pour condition une Limitation de celles présidant à un développement plus général...(6)

//Conditions qui sont comme retranchées ou « sacrifiées » au mur et a mesure de la descente Cyclique... Soit en mode partiel (interférences avec le Cycle actuel) soit en mode plus radical (mais non absolu, loin s’en faut...)-

possibilités a contrario retrouvées lors de la remontée à travers les mondes (qui précédèrent le nôtre) - mondes « de rigueur et de puissance » au cours de l’inévitable traversée ou voyage Eschatologique...(7)

10-7-2009 scuzzi, phrase mal goupillée rectifée ce jour//

****************

En combinant alors le thème du Bélier avec celui de « l’innocence » nous aurons « l’agneau » - (à un autre point de vue, plus hermétique," le lièvre de jade " des chinois).

car bien entendu un être du cycle Actuel est retranché sans responsabilité aucune du Cycle antérieur..., dont il ne retrouvera les possiblités qu’une fois dûment revêtu d’une nébride...

*************

En rapportant maintenant au Bélier le thème adamique, il vient que le passage des « générateurs » ou Ancêtres aux descendants, implique une involution,

immédiatement des possibilités propres au monde subtil (8),

dont la manifestation apparaîtra dès lors comme manifestant le temps Mythique cher aux guenons anthropologues....

***************

En faisant enfin intervenir les conditions propres à la mentalité religieuse (qui en quelque sorte fait toujours prévaloir l’arbre sur la Forêt...) le Prophète, qu’il soit ou non légiférant - mais par définition Lignum vitae - résumera tout ces thèmes...

Nous aurons alors, en passant sur les " légendes " proprement Orientales (mentionnés par le Vieux Chat)(9) et successivement

A- le thème, oh combien substitué..., de l’Abraham monothéiste (10), sacrifiant un Bélier en place de son fils- c’est à dire inaugurant une « nouvelle » lignée sacerdotale...

***********

B- Le thème de « l’agneau immolé avant le commencement du monde », (ou de tout autre animal, alors F- Sacrifice animal - divination et... exorcisme),

car bien entendu le Christ (ou tel autre prophète) comme fils de l’Homme (ici d’Adam)(11), est censé posséder de naissances des facultés perdues pour l’homme ordinaire...,

facultés comme restituées ou réparties entre ses disciples, au fur et a mesure du voyage du prophète à travers les Mondes...

(Ce qui explique la colossale force d’expansion d’une Révélation pendant les touts premiers siècles comme, dans le cadre plus spécifique du christianisme, la désastreuse initiative du filioque...(12)

***************

C- Le thème enfin du « bon berger » qui, sous ses airs populaires..., dissimule la capacité des initiés de la primitive « église » à rentrer et sortir et trouver des pâturages...

(13) Dans l’Invisible (donc " la Mer ", donc le Nagual) cela va de soi ...

Car une chose est le temps de la patristique où l’objet visé n’est autre que la Déification (en grec théo-Gnosis...)

Autre le temps de la sanctification, donc de l’ombre de cet Objet... pour dire autrement la scolastique faisant (certes à son corps défendant...),le lit du rationalisme...

****************

juillet 2009 - Reste un dernier thème, celui du rendu de ces mystères dans une langue comme l’arabe ou l’hébreu...

La racine hébraïque allusive de ces capacités est Th-l (9-30) sur laquelle on construit « agneau » comme « rosée » * - elle même renvoyant, comme en latin (Ignis, le feu) voire en russe (ogon6, naglyï...) au monde subtil, dont Téjas est l’aspect le plus accessible (Ap pour l’Eau *)-

le mot « tache » de même racine, dans le récit de la Génèse XXX, relatant une opération de magie sympathique, partant de certaines capacités assez répandues chez les « primitifs », mais que le mode de vie du civilisé ne favorise guère, quand il ne les inhibe pas, définitivement...*

**************

*le Vieux Chat « théorie hindoue des 5 éléments »,« études sur l’hindouisme »

* sur les Officine entées sur la sagesse à Rebours...recrutant à grands renfort de drogue de synthèse et de pseudo-chamanisme, tant du côté Worse que du côté Wasp,

A- singes et guenons ou encore rubrique 3 ;R- vrais et faux toltèques... (You said Castaneda ???)

* sur le grotesque faux-sens avancé par les pseudo-rose-croix MOC ou la maçonnerie entre Occultisme et Cécité ;C- Protestantisme : vous avez dit initiés ? " un précieux détail..."

*****************

PS— le symbolisme du Bélier aurait du normalement trouver sa conclusion dans une analyse précise de la Pâque juive -

toutefois en examinant de près, Exode XII, le thème de « la traversée de la Mer Rouge », on retombe, pour ne pas changer..., sur un surcodage qui en dit long sur « l’inspiration » des scribes rédigeant l’ancien testament ...

Art des lettres, science des "nombres" ... ;L- Mer Rouge, entre intox et idéographie...

*************


(1) « l’esprit est-il dans le corps où le corps dans l’esprit » ch XXX dans "initiation et réalisation spirituelle" RG.

Témoignages directs dans les livres de Castanéda - les prouesses de maîtres comme Ueshiba (vidéos...)- enfin votre propre expérience si d’aventure...

(2) le Soi et le moi, celui-ci « mortel » celui-là Immortel. En plus humain le bélier et le taureau pour l’intelligible et le vital -

Curieux qu’aucun zohariste n’ai pu éclairer la dessus Maïmonide (« la refondation du judaïsme » ch 7, dans "le Zohar" par Hayoum - Pocket, 1999)

(3) Le temps étant de nature Spirale l’Analogie, pour permettre toutes les correspondances, n’en exclut pas moins une stricte répétition...

On peut se représenter cette ligne comme enroulée au tour d’un Cône - alors la volonté du Ciel, toujours axiale (Vav ou Alif selon, représentée par tel ou tel prophète), se traduit par le « pas » mesurant l’accélération de ce Vortex...

A contrario la grossière négation du temps cyclique par les théologiens juifs ou chrétiens, sent à mille lieues son possédé « marqué au front et à la main » ...

(4) De la Toussaint à certaines "superstitions" kabbalistiques, en passant par le rêve et surtout le cauchemar, pour rester dans l’exotérique...

(5) « il n’y a pas de doute qu’il n’y ai là des choses qui intéressent également les trois (communautés), je veux dires les juifs, les chrétiens et les musulmans, comme par exemple, le dogme de la nouveauté du monde, de la vérité duquel dépend celle des miracles » le Guide I partie § 71, l’origine du Calâm -Verdier 1979-

(6) Ainsi la conception d’un jeu est autre chose que les parties -

celle des échecs défectueuse en ce que la symétrie « par pliage » donne double avantage aux blancs - alors que la bonne disposition « par rotation » (Temps zéro- roi noir, reine blanche aux extrémités d’une même colonne)- reproduit les nébuleuses spirales comme un vrai damier en yinn et en yang...(Ptah)

(7) C‘est en somme ce voyage qu’entreprend le chevalier (knight,from knot...) digne de ce nom, nous voulons dire de ce combat, ou encore de cette « guerre sainte » - laquelle, envisagée en soi..., n’a que faire de « time is money » et autres in Gold we trust ...

(8) En profondeur, de l’organisme corporel lui même - ainsi le « jeune » qui n’est que dispersion, ou chair avide de sensations,aura bien entendu une tout autre prédisposition, par exemple aux maladies..., que son ami concentré ou poète...

La perte de la " caste ", la régression vers la laideur pire, la mocheté - la révolte et les vices...- relèvent non seulement du milieu ou de la classe sociale (plus ou moins dominante, plus ou moins exploitée)

mais plus subtilement de l’alchimie naturelle ou surnaturelles, ou encore " à rebours... " des âmes...

(9) En Orient extrême il semble, d’après Herr Gê, que le Bélier soit associée à la Pomme comme la perfection de l’état subtil à celle de la Connaissance...

(10) Le « vrai » Abraham c’est le sacerdoce chaldéen - à preuve le caractère Ur, à première vue un trois quart de Carré, vu de plus près le contour d’un certaine forme figurée (Ptah)As – Les Douze Soleils  ;C- Ur, en Chaldée  ;bonne pioche...

(11) A proprement parler J.Christ est le petit fils (et non Le Fils de Dieu, soit l’entité Adamique en soi, donc en rien entamé par la Chute, pour préciser Fabre d’Olivet...)

(12) En effet l’Esprit Saint c’est la présence et l’influence des mondes Angéliques, que le prophète certes perces ou traverse lors de son ascension à travers les Cieux, d’où " pluie de roses " (mais qui cesses, une fois le prophète assis " à la droite de Dieu ")

Bien entendu le modèle est déjà attesté dans le bouddhisme ; " pluie de fleurs " traduisant l’entrée de l’Eveillé dans le Nirvana...

(" la descente aux enfers " à proprement parler, c’est plus compliqué, disons que les enfers sont d’abord forés, d’où hérésies qui sont comme autant de questions auxquelles seule " la bonne doctrine " (ésotérique - les Clefs..)- donne réponse, " dogmatique " donc codée...

(13) L’herbe, comme les plantes de la Cité Cachée, c’est la vie - le Feu c’est le pouvoir propre à Tèjas, transmutant les êtres sauvés d’où le minéral (alors le " pré carré ", qui allie le végétal au géométrique, pour la perfection ou stabilisation de cet état paradisiaque)

Permis à des soi disant chrétiens de moquer les conceptions amérindiennes de l’Autre monde, alors que la même image se trouve dans leurs propres écritures...

***