Accueil > Celtique > C- l’Ile des Quatre maîtres

C- l’Ile des Quatre maîtres

vendredi 11 septembre 2009

C’est presque vers la fin du très controversé « Roi du Monde » que René Guénon évoque le Voyage d’un empereur de Chine jusqu’en Irlande, du moins d’après le décodage que propose le Vieux Chat ...

L’un de nos amis a voulu figurer ce périple, (ço fusis péril * triple...).

Soit donc Deux Dragons (Chinois et celtique ??) représentés par trois cornes et trois yeux (au Nord et au Sud de notre figure) entourant « l’Ile des Quatre maîtres » (au Centre).

En ce qui concerne la Tula primordiale on pencherait plutôt, à cause de la forme parfaitement harmonieuse (du moins sur les cartes à notre disposition) pour le Groenland...

Question Tula Atlante, pour le Mexique, à cause d’un usage tout autre que théorique que le Sorcier fait du Sanglier...(« Voir » « l’affaire de voir » chapitre 15...)

Question « littérature comparée » l’étrange isomorphisme entre les "brouillards magiques", craints des guerriers celtes, dissimulant une architecture de rêve... et celui dans lequel apparaît certain pont dans un célèbre épisode du Voyage à Ixtlan....

**********

Enfin, en mode infernal..., le rôle de la Perfide Albion dans la diffusion des idées et méthodes chères à la contre-initiation - qui (à l’espagnol près...), n’a pas de meilleur support que le Nordique -

De Henri VIII à Cromwell, des métiers à tisser à la banque, du lancement du Communisme au contrefeu du Nazisme, sans parler de la Franc-maçonnerie...MOC ou la maçonnerie entre Occultisme et Cécité et OPT comme Occultisme Politique et Tératogénie.

le tout sur réduction à l’esclavage des autochtones, tout spécialement des irlandais..., qui réduits à l’état de verrats, s’en iront joyeusement massacrer les indiens d’Amérique (du Nord...).

En attendant la HB of L, le spiritisme, et la Théosophie...L- comme EL, ou quand Guénon ne voit pas ....

Comme diraient Gnou, Fennec, Kangourou et Chien Huskie :

« Dog shave the Gouine... »

30 Août-2012- en fait beaucoup plus loin,comme il ressort de la citation :

L’Irlande fut appelée l’« île des quatre Maîtres », mais cette dénomination, tout comme celle d’« île verte » (Erin), s’appliquait antérieurement à une autre terre beaucoup plus septentrionale, aujourd’hui inconnue, Ogygie ou plutôt Thulé, qui fut un des principaux centres spirituels, sinon même le centre suprême d’une certaine période.

Le souvenir de cette « île des quatre Maîtres » se retrouve jusque dans la tradition chinoise : « L’empereur Yao se donna beaucoup de peine, et s’imagina avoir régné idéalement bien.

Après qu’il eut visité les quatre Maîtres, dans la lointaine île de Kou-chee (habitée par des « hommes véritables », tchenn-jen, c’est-à-dire des hommes réintégrés dans l’« état primordial »), il reconnut qu’il avait tout gâté.

L’idéal, c’est l’indifférence (ou plutôt le détachement, dans l’activité « non agissante ») du sur-homme, qui laisse tourner la roue cosmique. » (Tchouang-tseu, ch. Ier, traduction du P. L. Wieger, p. 213). L’empereur Yao régnait en l’an 2356 avant l’ère chrétienne.

Il se peut, vu la date et la localisation, qu’il s’agisse du Groenland ... demandez aux climatologues, et volcanologues ...