Accueil > As – Les Douze Soleils > L- Gaïa ou le Corps de Dieu

L- Gaïa ou le Corps de Dieu

dimanche 27 septembre 2009

Lien complémentaire B- les esprits animaux.

Parmi les "obscurités" * dont les monothéismes héritent, de civilisations incomparablement plus avancées que celles de la « petite antiquité »(1),

figurent l’ensemble des données que le chinois rattache au Feng-Shui, le breton au sourcier, comme à l’emplacement de très vieilles chapelles..., le sorcier Yaqui au « sitio »....

Enfin les modernes, épris de décroissance, écologie et autres bio-diversités..., à toutes les découvertes liées au catégories de Géo ou Chrono-Biologie,

certes infiniment plus importantes que celles déterminant la production des « biens » industriels (2),

mais en tant que telles, et dans la cécité caractéristique de l’homme moderne, tout à fait incapable de s’intégrer, encore moins de cristaliser en...« Révélation »...

Qui est au minimum une vision ordonnant la société autour d’un Invisible, pivot d’un visible moins circulaire que spirale et de toute façons conçu comme signifiant une Volonté, un Ordre transcendant toute entreprise humaine...

Ne fut-ce que parce que le monde terrestre est conçu comme reflétant ou manifestant, à son niveau..., l’ensemble des mondes, par définition extra-terrestres (3)

Les thèmes scripturaires au demeurant ne manquent pas, et ce dans les Trois testaments..., nous entretenant du mystère de Gaïa - du Ciel et de la Terre qui chantent sa Louange (4), à une surâte comme celle de la Vache (5) - en attendant d’autres Arborescenses plus tardives...

En effet de l’obscur « Corps de Dieu », refaisant surface avec les zoharistes..., aux « Imitations » censés conduire à Jésus-Christ, on ne compte plus les courant qui, d’un ésotérisme déséquilibré à une théologie non moins charnelle..., finiront par fausser complètement le rapport de l’homme à la Nature, partant de la vie terrestre à l’Eschatologie...(6)

Bon, Gonde nous tire par le bras, le Père Achille fronce les sourcils, et nous nous voyons bien que le Visiteur décroche....

*********************

Dans l’ancien testament le théme le plus immédiat en rapport avec la Géographie sacrée... outre celui de Paradis Terrestre, est celui des lieux expressément mis en rapport avec la Montagne et la Source...

Du Sinaï au lieu fameux où Jacob, après sa lutte avec l’Ange...en bon hindou...oignit le Lingam ou le Menhir de Shiva...- à telle Source, image vivante des mondes souterrains..., en mode Bénéfique...

Car si tel lieu est dit... « Porte du Ciel » , la toponymie sacrée de tout les peuples connait les non moins tabous lieux-dits id est "nommés" Bouche des Enfers...(7)

Non point, selon les préjugés stupides des modernes, parce qu’impropres aux activités humaines habituelles -

car alors comment s’expliquer que tel Marais ou tel Désert, telle Grotte innacessible, jouisse d’une Aura à ce point disporportionnée aux apparences -

mais bien par ce que la tradition la plus versée en phénomènes subtils, à dûment expérimenté, validé et coté le dit lieu, comme particulièrement propice aux manifestations Infernales...

***********

Encore que le monothéisme peine à distinguer le « Souterrain » de l’infernal, comme à l’intérieur de celui-ci l’infernal naturel et son prolongement, la manipulation simple - de l’usage proprement diabolique, c’est à dire dirigée contre la tradition, au prétexte cela va s’en dire d’ésotérisme...

En effet si le « Souterrain » c’est immédiatement le tellurique (8) il existe, à titre de sous ensemble, dans le milieu terrestre - tout un ensemble de « chaudrons » résultant de la décomposition en quelque sorte chimique, des énergies ayant animé les êtres vivants -

comme à un autre point de vue l’activités des dits êtres, tout spécialement humains se regroupent en « Egrégores », susceptibles de se résoudre en « Lignes de forces », tendant invinciblement vers le reptilien, donc le Fatal...(9)

Dont par définition toute Grâce est abcente... car évidement la grâce ici c’est le le « rite » au sens Surnaturel, immédiatement religieux du terme...

D’ou l’importance « vitale » d’un cycle « liturgique », règlant la vie sociale, dans une civilisation encore en possession de son Esprit....

Lequel implique, malgré les déclarations de théologiens aussi apologétiques que bornés..., de respecter scrupuleusement, ne disons pas certaines dates, mais certaines configurations astrales, généralement calculées d’après le Soleil et la Lune - (10)

Car bien entendu il a là une vraie Science..., ou plus exactement les applications terrestres d’une Connaissance extra-terrestre...,

celle là même qui fait les Lieux sacrés de tous les peuples, cultures, civilisations..., partant une « écologie » qui n’a que très peu de rapports avec le naturisme de protestants régressés très en dessous du singe ....

**************

Mais revenons sur ce « temps » dit dans le Coran du « dernier tiers de la Nuit », celui là même où se lèvent les plus agés des moines des très chétiens Monastères... moment décrit comme celui ou Dieu « descend » vers la Terre...

Id est ou telle « Ile des Immortels », Nef Céleste...fendant les Cieux Scellés, tel Ovni ou Scaphandre en son chemin de ronde...observe et recueuille, accepte ou refuse (de se dérouter...), darder ses rayons d’Or sur les flots du Léthé...(11)

Fleuve d’un temps oublieux, bientôt furieux contre le Ciel... précipitant sur les Brisants d’un Lit mal mesuré..., quand ce n’est pas du Mal organisé..., les lourds galions chargés d’espérances imbéciles, de gouvernants spirituellement aussi ambitieux que stériles...

Donc « Dieu » « monte » ou « descend »....

« Donc » telle Orbe invisible, tel Anneau de Saturne, croise ou interfère, modifiant d’instant en instant..., les calculs des hommes petits ou grands, de nos jours et par la malédiction d’une civilisation planétaire, plus que jamais « marqués au Front et à la Main » ... FIN


(1) Rome, Athénes, Jérusalèm, ne sont rien aux alentours de la grande mutation du VI siècle avant J.C, qui voit s’éteindre la Grande Antiquité : Egypte, Perse, Chine, Mésopotamie...

Symbole antédiluvien, le Svastika - post-diluvien, ces Roues à Seize rayons (Macédoine, Thibet, Japon), mais dont "le Trait" selon « la science », fait précisément l’économie d’un instrument on jurerait indispensable au géomètre...

(2) Systèmes d’armes, d’autant plus Infernales que leurs promoteurs recoivent toutes leurs inspirations du satellite sombre ou Roux-Dragon - bref de cette contre-initiation en acte, et dont le Pôle sinon suprême, du moins technologique..., s’est comme déplacé de l’U.R.S.S aux USA...

Machines à « Rêver » (pseudos art, culture, fête) - Modèles prospectifs selon les autistes (les économistes) - écorche-poulets selon Montaldo (les Bourses...)

(3) ce qui nous amène à la signification de la Flore de la Faune, des espèces endémiques ou migrantes - qui sont la projection dans le monde visible, humain, des êtres comme des rapports qu’entretiennent les Puissances invisibles -

Lesquelles ont déployé notre monde selon les Trois dimensions... pour dire en un peu moins idiot « les six jours » des fanatique et imbéciles... adorateurs de cet Anthrax... l’ETAT d’« Israël » ...

(4) « chanter » içi renvoie aux rythmes, ou Roues, qui vont des cyclones au cycle de l’Eau, du carbone enfin d’une bio-dégradation...-

à l’extrême opposé de cette "obsolescence calculée", ou de ces objets de cuisine en acier surpoli, proposés aux masses par les monstres (Bernanos diraient "les demi-dieux", Dostoiewsky "les possédés"...)- nous avons « nommé » les dirigeants des pays « civilisés »...

(5) Surâte à Enquerre - Mîm et Lam (à la graphie quelque peu chinoise ou africaine... ) renvoyant au passé comme au futur - l’Alif à l’enchainement causal, ou encore la métamorphose du passé en futur... -

par exemple suite à "la belle époque",(Mîm)- les abominations de « la nouvelle guerre de trente ans » (1914-1945),(Alif) - sur lesquelles s’est édifiée notre « modernité », (Lam)...

in Ph. Breton, « l’utopie de la communication » - la Découverte 1992....

(6) Hayoum pour le Zoharisme, Chaunu et Fromaget (« les 4 sens de l’écriture ») pour la décomposition de la théologie amorcée dès le XIV siècle par « la devotio moderne » et autres Arbres Zakum....

(7) développement thémes Vieux Chat in " le régne de la quantité ". Application, certain lieu dit sur l’Amou-Daria, tenu pour particulièrement maléfique selon les indigènes...., et asséché par les grands travaux des Soviets, voulant rivaliser en coton avec l’Autre moitié de la barbarie (USA...)

(8) le Tellurique, à un autre point de vue « le magnétique » (pour dire à la barbare les nâdis sur lesquels opèrent l’acupuncture...)

enfin les ceintures de Van Allen, que l’amerloque fut un moment tout près de polluer (en pulvérisant des milions de filaments de cuivre..) au prétexte de faciliter les liaisons radio à longue distance...

Selon rat bleu, notre éléphanteau national (Allègre) remet ça, à propos des courants océaniques - mais que font les francs-maçons ??? Natacha : « ils creusent... »

(9) Sur ces « égrégores » R.Guénon in « le Spiritisme », « la Théosophie, histoire d’une pseudo-religion » -

à compléter par la Maçonnerie, obédiences spiritualistes en tête, faisant très fort dans le recyclage des « qlipottim »..., pour dire kabbalistiquement la « matière » qui tant fascines les serviteurs du Roux-Dragon...

Notons à ce propos qu’il y a au demeurant bien pire que les courants électriques ou magnétiques, nous voulons parler des « courants mentaux » entretenus par nos psychiques à Rebours..., et dont le contact est à la racine de bien des cas de déséquilibre, voire Démence, inexplicables...

cf Rub 34 - articles singes, guenons et autres mandrilles...

(10) Bien entendu dans une civilisation en possession des « Clefs de la science »,(« el Aelm »), on commencerait par caler les jours de Fête sur les pleines Lunes - « moment » au demeurant bien connu des femmes, des amoureux, des violents et des poëtes...

Plus finement les écoliers feraient par temps de brouillard tout autre chose que se gaver de formules « scientifiques »...

basées non pas sur « les lois de la nature » mais sur leur traitement quantitatif, à partir d’instruments sans cesse dépassés, partant de plus en plus étrangers à « la Physique » au sens grec ...

(11) arabisme - racine F-L-K soit la Nef (félouque, « FouLK »), emportant le chevalier bien décidé à gravir « les échelles du Levant » (du Soleil Intelligible...Foulque d’Anjou et autres contes) -

soit le Globe de feu ou de lumière (" FaLaKà " ; Képhalé en grec...), partant l’Orbe décrite par ces Astres - à commencer par l’Ange décrit comme une « étoile » dans la légende de la Nativité...

enfin, et selon que le forgeron est Céleste ou terrestre (voir infernal...) F-L-K mute en F-L-Aïn pour l’ascète, et F-L-Q pour le tailleur de pierre...

(ou la mouche à concepts... Abellio, Régis Debray, Valéry, Onfray...)- développe Oeil-de-faucon...

* "obscurités" renvoie, en théologie ancienne..., aux passages de l’ancien testament ou des Evangiles particulièrement ésotériques - codés directement en mode symbolique (grec /hébreu littéral)- ou surcodés selon les lettres (kabbale), à partir desquels les pères de l’église font faire leur propre tambouille (langue des Catacombes....)

**************