Accueil > CC : Cycles Cosmiques, collectifs, individuels (humain...) > G- Bélier et Taureau

G- Bélier et Taureau

les Cônes prophétiques-

lundi 6 octobre 2014

Texte 31Août 2008 - revu 6 octobre 2014-

Au commencement était le Cône, c’est à dire l’Alif devenu Lâm, résumant toute astronomie (pour l’astrologie c’est autre chose...)(1)

Le prophète donc l’Avatara (2) est bien comme l’Axe, cependant Virtuel..., des génératrices qui sont les co-naturels ― son Chien, son Cheval, son Oiseau, son Serpent ...― grâce auxquels, contre lesquels (sa "Femme"...), il réalisera à la fois sa nature et sa mission....

S’affirmant comme le Glaive tranchant ― au Dehors la société dans ses nécessités, contraintes, proprement animales) ― au Dedans, « la tradition », ou plutôt la pesante, voire vénéneuse accumulation de coutumes, censées compenser un « sacré » arrivé au dernier stade du gâtisme...(3)
*****************

Premier révolutionnaire : Abraham... A la fois homme du sérail et « Mahdi »...Le « sérail » de la caste sacerdotale des chaldéens...C- Ur, en Chaldée .

D’où la légende, le mythe, dans l’Ancien testament d’un « illettré », incapable d’interpréter un songe, prêt à sacrifier le sempiternel « fils aîné » - représenté par un Bélier ...

Pour l’excellente raison que le Taureau c’est à dire la nature animale, corporelle (où si tu veux la vitalité, le Tchi ) a, depuis quelques siècles déjà, cessé de voir se poser entre ses Cornes la Lune, au sens zenniste du terme ...

En bref le sacrifice ici est moins celui des passions inhérentes à la vitalité, Taureau, qu’une « représentation » du monde, certes au départ strictement « intellectuelle », mais toujours pour cause d’éloignement Cyclique devenue inopérante et confuse...voire démoniaque (4)
*****************

Puisque pour ne citer que Schuon, " Là ou la spiritualité s’est assombrie, le sacrifice ne s’adresse plus à la Divinité, mais à une entité psychique créée et entretenue par l’adoration collective, qui elle aussi, n’est que psychique "

De sorte que " lorsque les influences divines se sont retirées d’un culte religieux, et que cette entité psychique subsiste seule, abandonnée à elle-même et à ses serviteurs ignorants - et d’autant plus passionnés- elle devient un véritable monstre et sert d’habitation aux influences ténébreuses " .
*******************

En effet au commencement est la Vision, le « Voyage » chamanique, relevant du temps ou les Cornes saisissaient, tout naturellement, la Lune ...pour dire autrement que l’auteur précité "la transparence métaphysique des phénomènes" .

Alors que le voyage ou la "guidance" prophétique, est d’un Temps amorçant les derniers siècles du présent Cycle humain. Disons, more sanskritum le cycle du Sanglier blanc ...

Donc d’un "animal" assigné par la révélation..., à parfaire l’intelligence "conceptuelle"

Entendons élaborant les moyens (symbolisme, écriture, nombre, géométrie...), par lesquels seront exprimés les mystères (5)

Dont la traduction exotérique, tout spécialement en climat monothéiste..., savonnera la pente de toutes les dérives …

A commencer par celle de l’exclusivisme religieux (6)

Lequel par contrecoup, génère à la fin du cycle la posture (typique de toute une théologie) consistant à tenir ostensiblement pour négligeable voire négatifs la réalisation des pouvoirs (6)

L’ exception pour la geste des martyrs (pour ne pas dire les « miracles » attribués au Christ et ses saints de prédilection) cohabitant, dans une remarquable schizophrénie..., avec le mépris de ces " petits à côtés " chez un curé, voire un théologien, en réalité parfaitement positivistes ...

Avec toutefois chez les chauve-souris missionnaires... une étrange haine du merveilleux non-chrétiens, ravalés systématiquement au rang de « prestiges diaboliques »...
*******

Alors que bien évidemment, on peut passer sa vie à « étudier » les écritures, pire, à être initié à l’herméneutique sous-jacente, sans jamais réellement « concevoir »...

Au sens ésotérique, où les chrétiens d’expression française entendaient ce terme...

Ou encore au « Voir par soi-même » des vrais zennistes, forcément Magiciens et surtout témoins de la transcendance, Paradis, Mirages et Nirvana...(8)

retour sur D- le symbolisme du Bélier .


(1) - Ou la règle, Alif, comme La direction devenue Equerre, Lâm, donc une direction... En toutes choses, le nombre est ombre, comme reflet- au degré le plus éloigné du Principe...dixit le Vieux Chat...

On dira encore qu‘en tout phénomène il y a un contenant Cyclique, objet de science- et une saveur propre à l’instant... saveur où réside à proprement parler « le signe » au sens spirituel, donc le sçavoir... 

la grande différence entre la poésie sacrée des anciens et la poétique profane relevant d’une incapacité à peu près totale à lire les « signes » -

incapacité générée tant par une subjectivité minuscule, souvent la fausse vocation..., d‘un moi réduit à consommer et paraître- que par une absolue absence de « science » ( el Aelm 70+30+40), notamment du symbolisme traditionnel des formes....

(2)- en arabe coranique la révélation "descends" du Ciel en Terre, comme Ava-Loki-Ishvara, le Seigneur qui regarde le monde sublunaire, ou encore Ava-Tara, qui est l’Etoile qui guide ceux qui sont dans les ténèbres

(3) un exemple " intellectuel " - les innombrables traités sur le bouddhisme...la production éléphantesque des cathos, des réformés... privés d’ivoire...

Exemple vénéneux- l’excision des femmes, prônée entre autres par ces soi-disant " grands initiés " doggons, et certaines peuplades plus païennes que musulmanes, au motif que etc...(Griaule, chauffe Marcel...)

Exemple tout à la fois repoussant et grotesque- l’affreux uniforme du juif kacher, son galurin rabbinique, l’épouse tondue- formant comme le blason des... bouffons du Verbe

(4) - Citation plus détaillée, U- De l’inéluctable désintégration des monothéismes......

(5) l’intelligence représentée par les défenses du Sanglier, en hébreu comme en grec part l’équerre du gamma, ou du Resh 200 - en arabe l’Equerre tournoyante, sapientissima..., du Kaf 20 hissant du réservoir cosmique (le Nûn 50...).

Chez les célestes Fo-hi et Ni-Kuà, tenant elle l’équerre (terrestre...) lui le compas, bref le Kaf (céleste...)

voire Svastikum, résumant la géométrie cachée du Kaf- forme de beaucoup plus « généreuse » que le soi disant Clou, Flèche, " Fente "... auxquels se ramènent, pour ces parfaits profanes que sont les linguistes occidentaux.... les cunéiformes ...

(6)- Si commencement, le "pouvoir" est ordonnée à la Connaissance, la fin du cycle n’offre plus qu’une illusion de compréhension..., ou encore la prétention chez le simple ministre, fut-il théologien... d’avoir traversé "la Mer Rouge", à peu de frais...

(6) - Qu’un Frihtjof Schuon s’évertuera à justifier, en arguant de la nature de la psyché commune ; droit à l’existence à la pieuse bêtise, en quelque sorte rachetée par les réalisations intellectuelles ou artistiques des élites respectives..., puisque ce qui compte c’est le salut, fut-ce au prix des guerres de religion...

(8) mirages au sens où le Coran dit le Ciel comme lieu où se succèdent des Soirs et des Matins //

Le purgatoire des latins, « maqam » d’origine celtique... (anti augustinien..) où tu es pardonné, ouvrant sur les paradis temporaires, où tu te retrouve juste avant l’embranchement, le discernement..., qui t’éloigna de « ton » Seigneur- (Rabbi-ka/ki- ta voie propre, mieux ta propre réalisation (Corbeau, Aigrette garzete) de la Voie...

* Eléments rentrant dans la composition de la présente risalah... Abraham/ Fuçuç Ibn Arabi- //« fils ainé » / contes de phées...// symbolisme Cornes Guénon, in " symboles fondamentaux " // premiers siècles chrétiens Jérusalem, Arménie Georgie.../ émission St Serge ce matin / Athanase Renoux interwievé par le Père Bobrinsky-

le Grand Orage 30/ 31 août sur l’Armorique ...